Viggo Mortensen dit adieu au cinéma

CINEMA L'acteur en a assez d'enchaîner des tournées promotionnelles à toute blinde...

AA

— 

Viggo Mortensen à Madrid, le 20 novembre 2008
Viggo Mortensen à Madrid, le 20 novembre 2008 — DIAZ/EFE AGENCIA/SIPA

Mauvaise nouvelle. Viggo Mortensen, l’acteur américain canon du «Seigneur des anneaux» de Peter Jackson et de «A History of Violence» de David Cronenberg, tire sa révérence.
 
«Fini les films, a-t-il lâché lors d’une interview au “Times” publiée le 2 avril. Cela fait plus d’un an que je n’ai accepté de nouveau projet. J’ai fait partie de tous ces films qui ont eu du succès et il faudrait que je continue sur cette lancée, mais il y a d’autres choses que j’aimerais accomplir. Ce n’est pas le bon moment.»
 
Trop de promo


La raison de son départ? A 50 ans, il en a marre des tournées de promotion pour «vendre» dans le monde entier les films dans lesquels il joue. «Au cours de la dernière semaine, je suis allé à Los Angeles, au Japon, en Corée, en Pologne pour finalement aboutir ici à Londres, explique-t-il. C’est ridicule! Ce n’est pas une vie très saine.» Le problème, c’est que dans l’industrie du cinéma, assurer la promotion du film est généralement inscrit dans le contrat des acteurs.
 
Départ tendance

Pour lui dire ciao sur grand écran, tenez vous prêts pour ses quatre prochaines apparitions filmiques, dont les dates de sortie au cinéma ne sont pas encore programmées. Dans «Good» de Vicente Amorin; dans «Vanikoro» de Xavier Gens; mais surtout dans le biopic sur Edgar Allan Poe, signé Sylvester Stallone, où Mortensen jouera le rôle de l’auteur du «Double assassinat dans la rue Morgue», et dans «La Route», un film de John Hillcoat adapté du livre de Cormac McCarthy.
 
Un au revoir qui en rappelle un autre, celui de Joaquin Phenix, l’acteur fétiche du cinéaste James Gray. Le 1er novembre 2008, l’acteur a, à 34 ans, aussi rompu avec le cinéma pour se consacrer à du simili hip-hop.