Miyazaki, sa petite maison en bois, sa 2CV et son « bento »

CINEMA Reportage dans le quartier de Mitaka, là où travaille le cinéaste...

Envoyée spéciale à Tokyo, Caroline Vié

— 

Tout près des studios Ghibli, dans le quartier de Mitaka, se trouve une adorable petite maison en bois. Devant, une 2CV grise rutilante et un petit tas de mégots... C'est là que travaille Hayao Miyazaki. Un homme affable aux yeux rieurs. « J'ai réalisé Ponyo pour les enfants, explique-t-il, parce que j'avais envie de leur parler de sujets qui me tiennent à coeur comme l'écologie et le fait que les générations doivent s'entremêler davantage. »

L'idée du film lui est venue d'une simple image : « Un gamin qui découvre une grenouille rouge douée de parole. » A partir de là, il lui a fallu un an pour mettre au point le scénario. « C'est un processus très lent », revendique-t-il. Perfectionniste jusqu'au bout des ongles, le maître avoue avoir poussé ses animateurs « à fond » pour donner aux spectateurs l'envie de « découvrir et d'aimer la nature merveilleuse qui les entoure ». Aux fans qui rêvent, à peine sortis de Ponyo, de voir la prochaine oeuvre du maître, Miyazaki répond par un rire malicieux. « Le prochain film des studios Ghibli, que je ne réaliserai pas, sera distribué en 2010. J'aurais 70 ans. C'est un cap important, mais je continuerai à créer tant que je pourrais conduire ma 2 CV aux studios. » Hayao Miyazaki propose de nous raccompagner et en profite pour sortir fumer une cigarette. Avant de déguster son bento, la boîte que son épouse lui prépare chaque matin depuis plus de trente ans.