« Le tournage était comme un vrai champ de bataille »

— 

Quel effet cela vous a-t-il fait de revenir en Chine ?

J'étais très ému de faire connaître une histoire de ce pays que j'ai quitté enfant. Tout le monde s'est donné à 200 %, les techniciens comme les figurants.

Comment s'est déroulé le tournage ?

Comme sur un vrai champ de bataille ! Je devais gérer trois équipes à la fois et j'ai tellement dépassé le budget que j'ai fini par en payer une partie moi-même ! Et j'aurais pu dépenser plus ! Depuis Paycheck en 2003, je n'avais rien tourné. Je fourmillais d'idées...

Cautionnez-vous la version mondiale ?

Je mentirais en disant que c'est ma préférée, mais j'en suis très satisfait. Elle est plus accessible quand on n'est pas familier avec les événements relatés. Mon conseil : voir d'abord la version courte sur le plus grand écran possible. Et si ça vous plaît, voir la version longue en DVD.

Réaliserez-vous le film intimiste dont vous parlez souvent ?

Oui, mon prochain film sera une histoire d'amour. J'estime le budget à quarante millions de dollars. Comme Les 3 Royaumes a coûté le double, on peut dire que ce projet est intimiste. ■Recueilli par C. V.