Claude Berri en réanimation

CINEMA Le réalisateur et producteur est à l'hôpital de la Salpetrière à Paris. Au service de neuro-chirurgie...

Avec agence

— 

 Claude Berri lors de l'avant-première du film "Mesrine", en décembre 2008
 Claude Berri lors de l'avant-première du film "Mesrine", en décembre 2008 — NIVIERE/SIPA

Claude Berri, 74 ans, a été hospitalisé dans la nuit de samedi à dimanche à l'hôpital de la Salpetrière à Paris. Le réalisateur de «Tchao Pantin» (1983), «Jean de Florette» (1986) ou «Ensemble c'est tout» (2007), admis au service de neuro-chirurgie, se trouve «en réanimation», a annoncé l'établissement.

Le cinéaste, déjà victime d'un accident vasculaire cérébral il y a quelques années, est dans un «état neurologique très sévère» à cause d'un «hématome intracrânien». «Aucune autre information ne sera donnée d’ici le prochain communiqué médical prévu demain», soit lundi, précise le communiqué de l'hôpital de la Salpetrière.

Malgré l'hospitalisation du réalisateur, le tournage de «Trésor», avec Alain Chabat et Mathilde Seignier, devrait être mené à son terme. C'est François Dupeyron, qui l'assisté déjà pour les prises de vue, qui va assurer la relève.


Tchao pantin


Jean de Florette

Une filmographie impressionnante

Claude Berri, non content d’avoir obtenu à 28 ans un Oscar pour son deuxième court-métrage, «Le Poulet» (1963), est aussi un producteur phare du cinéma français. Il a produit Eric Rohmer, Maurice Pialat, André Téchiné, Patrick Chéreau, Jean-Jacques Annaud, Claude Zidi, Alain Chabat, Les Inconnus, Costa-Gavras.

«Tess» de Roman Polanski et «La Reine Margot», c’est lui qui en signe également la production. «Astérix et Obélix, mission Cléopâtre», aussi. Il y joue d'ailleurs, sous la direction d'Alain Chabat, le rôle du portraitiste de Cléopâtre.

Plus récemment, Berri travaille à la production du film «L'Ombre des autres», d'Eric Barbier, avec... Mylène Farmer comme actrice principale.

Une famille de cinéphiles

Claude Berri, né Claude Langmann en 1934, a changé de nom. Marié à la romancière Nathalie Rheims, il a deux fils. Deux accros au cinéma. L'un, Julien Rassam, a joué dans plusieurs films, dont «L'Accompagnatrice», avant de se donner la mort en 2002. L'autre, Thomas Langmann, est devenu producteur de cinéma. Du dernier «Astérix aux Jeux Olympiques» notamment. Comme son père.