Un « Emmerdeur » indigne du talent de Francis Veber

- ©2008 20 minutes

— 

Pourquoi ce film ? C'est la question qui vient à l'esprit en voyant L'Emmerdeur, de Francis Veber, remake du film qu'il avait écrit pour Edouard Molinaro en 1973. Pourquoi avoir voulu refaire cette comédie pétillante sur un suicidaire crampon, qui pourrit la vie d'un tueur à gages dans un hôtel ? Pourquoi avoir remplacé le duo de choc Lino Ventura-Jacques Brel par un Patrick Timsit pleurnichard en reporter cocu et un Richard Berry grimaçant en assassin appointé ? Francis Veber ne devait pas aimer du tout la version Molinaro : il avait d'ailleurs déjà réécrit l'histoire pour les planches en 2005, avec la même distribution. Et cette version filmée semble d'ailleurs sortir directement du théâtre avec son lot de portes claquées. Même les seconds rôles (Virginie Ledoyen en épouse infidèle et Pascal Elbé en psy caractériel) rajoutent une louche de gras. Les diarrhées à répétition de Michel Aumont, gangster pétochard et cible du tueur, et l'intervention d'un couple de jeunes caricatural enfoncent encore un peu plus une comédie déjà plombée. Cet Emmerdeur n'est pas seulement raté, il est aussi triste : car il est poignant de voir un grand auteur, celui de La Chèvre et du Dîner de cons, se bananer de pareille façon.

C. V.