Salomé, soleil de la tribu Stévenin

CINEMA Des parents aux enfants, ils accaparent les écrans...

Caroline Vié
— 

Il y a quelques mois, Jean-François Stévenin confiait à 20 Minutes : « Salomé, ma fille, elle est parfaite ! » Ce qui la fait beaucoup rire : « Parfaite ? Heureusement que je ne le suis pas, ce serait chiant ! » A 23 ans, elle est cependant exceptionnelle dans «Comme une étoile dans la nuit,» de René Féret, où elle joue la compagne d'un homme atteint d'une maladie incurable. « Il ne faut pas croire qu'il s'agit d'un film triste, insiste-t-elle. C'est avant tout une histoire d'amour avec un côté résolument solaire.»

Pour jouer les parents de l'héroïne, Féret a choisi Jean-François et Claire Stévenin. « Donner la réplique à mes parents était un beau cadeau, surtout que le personnage que je joue doit apprendre à s'affranchir de son père. » Bien qu'il n'y ait pas eu de répétitions, la jeune femme s'est rapprochée de René Féret avant le tournage. « Nous nous voyions souvent en voisins. Il était devenu comme une maman pour moi, tout en restant très masculin dans sa façon de me parler du rôle, inspiré de sa propre nièce. »

Cette année, Salomé a aussi réalisé un court-métrage, Baïnes. L'expérience l'a comblée : « C'était formidable d'entraîner les gens sur mon bateau et d'en être le capitaine. » Aujourd'hui, elle est ravie que son frère Robinson (lire ci-contre) joue dans un film qui sort en même temps que le sien. « Je n'ai pas vu Sur ta joue ennemie, mais je me réjouis de nous voir côte à côte dans les journaux. Cela veut dire que nous avançons ensemble. Il n'existe aucune compétition entre nous. » Entre actrice et réalisatrice, Salomé ne veut pas faire de choix. « Je veux suivre ma route doucement, mais sûrement, en essayant d'être heureuse pendant le voyage. »