Colin Farrell aimait boire... Angelina Jolie transforme son fils en ninja...

CINEMA Les dernières actu du grand écran...

A.Fe

— 

En avril 1607, trois bateaux anglais accostent sur la côte orientale du continent nord-américain. Au nom de la Virginia Company, ils viennent établir "Jamestown", un avant-poste économique, religieux et culturel sur ce qu'ils considèrent comme le Nouveau Monde.
En avril 1607, trois bateaux anglais accostent sur la côte orientale du continent nord-américain. Au nom de la Virginia Company, ils viennent établir "Jamestown", un avant-poste économique, religieux et culturel sur ce qu'ils considèrent comme le Nouveau Monde. — AFP/Prod

Projection des dernières infos sur le grand écran, les fauteuils rouges et la pioche de Jean Mineur

P.T. Anderson, la face cachée
Le réalisateur américain Paul Thomas Anderson est un des cinéastes les plus talentueux de sa génération. On lui doit notamment «Boogie Nights», «Magnolia» et «There Will Be Blood». On ne connaît pourtant que les quelques bribes de son passé qu’il a laissé filtrer à contrecœur. «Esquire» s’est donc plongé dans ses débuts, tentant d’y trouver les origines de son talent. Le magazine rapporte les nombreuses tentatives du jeune Anderson de refiler ses courts-métrages à des réalisateurs émérites ou d’embêter ses potes en les accompagnant au cinéma à la place de leur copine. Bref, un personnage légèrement intrusif mais loin d’être aussi taré que son génie pouvait laisser penser.


Colin Farrell, la face (moins) cachée

Le «Daily Stab» revient sur les premiers vices de l’acteur irlandais. «J’ai commencé à boire à l’âge de 14 ans. J’étais vraiment malade.» Une pratique assidue de la bouteille qui a failli venir à bout de Colin Farrell qu’on a connu assez coriace dans «Miami Vice» ou «Alexander». «La boisson me détruisait. Je suis content d’avoir quitté ce cercle vicieux. J’ai de la chance», a-t-il confié. Avant d’ajouter au sujet de l’actrice Eileen Atkins, 74 ans et mariée: «Je l’ai vu à New York, elle est incroyablement belle. Je sais que notre temps arrivera… j’ai mes chances.» Fini ta cure Colin…

Les chihuahuas toujours en tête
Leonardo DiCaprio et Russell Crowe, dans le film d’espionnage «Body of Lies» de Ridley Scott, ne sont pas parvenus à détrôner les petits chiens qui parlent au box-office américain. En deuxième place, on trouve le film d’horreur «Quarantine», remake quasiment plan par plan du long-métrage espagnole «REC». Dans sa frénésie de sorties, Hollywood n’en a strictement rien à cirer de la crise.

Max Payne le film vs Max Payne le jeu vidéo
On pourrait créer une rubrique tant les projets d’adaptation de jeux vidéo à l’écran sont nombreux. Max Payne, sorti en 2001 sur Windows, avait cette particularité assez excitante qu'est le slow-motion. Pendant les scènes de fusillades, elle permettait d’allumer un méchant tout en lisant «Le Monde Diplomatique». Forcément cinégénique puisque héritage direct et revendiqué du cinéma d’action hongkongais à la sauce John Woo, le film est annoncé pour le 12 novembre prochain en France. Mark Wahlberg et Ludacris sont de la partie.




La phrase du jour

«Mes parents m’ont acheté mes premiers couteaux quand j’avais 11, 12 ans. J’ai déjà pris quelques dagues pour Maddox.» a déclaré Angelina Jolie jugeant que pour son fils de 7 ans, les légos étaient bien trop rasoirs.