« Martyrs » n'a donc pas été crucifié

Caroline Vié

— 

Image extraite du film "Martyrs" de Pascal Langier
Image extraite du film "Martyrs" de Pascal Langier — Wild Bunch Distribution

Martyrs, film d'horreur de Pascal Laugier, a failli être interdit aux moins de 18 ans. Après avoir revu le film à la demande de la ministre de la Culture, la commission de classification l'a finalement gratifié d'une interdiction aux moins de 16 ans, assortie d'un avertissement. Cela permet à ce long métrage très gore de sortir en salle auréolé d'une réputation d'oeuvre... martyre.

Le massacre d'une famille par deux jeunes filles ouvre ce film violent qui réserve son lot de surprises. Les récents succès au box-office des films américains Saw et Hostel ont popularisé le film de torture, et les fans d'épouvante cinématographique se sont blindés. La succession de scènes éprouvantes que propose Pascal Laugier est cependant à réserver à un public d'adultes demandeurs d'images chocs. L'absence totale d'humour rend l'ensemble plus dérangeant que les productions américaines. Laugier prend son sujet à bras-le-corps pour une suite ininterrompue d'effets spéciaux sanglants signés par le regretté Benoît Lestang. On a rarement vu - et jamais dans un film français - un tel carnage sur grand écran. Cela suffit-il à faire de Martyrs un grand moment d'horreur ? Cet hommage avoué à Dario Argento souffre des principaux défauts du maître transalpin : un scénario naïf et des seconds rôles outrés. Reste la surenchère de gore qui devrait réjouir les amateurs du genre.



>> Quel film avez vous envie de voir cette semaine ? Votez dans la Top-liste ! >>