Une nuit très «Miami Vice»

CANNES Eva Longoria se déhanche chez les Guetta… Béatrice Ardisson fait danser des filles nues…

Cédric Couvez

— 

Béatrice Ardisson mixe à Cannes.
Béatrice Ardisson mixe à Cannes. — C. Couvez

C’est party! Les festivités cannoises ont vraiment débutées jeudi soir avec un programme aussi chargé que mon haleine en fin de soirée. On débute le périple à 19 heures par l’apéro Belvedere sur la plage royale. Autour du piano bar géant, on s’échange les bons plans autour d’un cocktail vodka-chèvre pour le moins déroutant.

21 heures, on file sur la terrasse du 3.14, l’hôtel le plus branchouille de la Croisette. Autour de la piscine, les convives s’éclatent sur le remix des Klaxons par Soulwax. De quoi lancer la nuit qui se poursuit à la Villa Murano, sur les hauteurs. L’émission culte «Paris Dernière» y fête ses dix ans. Dans la villa digne d’un décor de «Miami Vice», 500 invités découvrent, médusés, trois danseuses nues et épilées, intégralement, qui se tortillent sur le podium. Avec sa caméra numérique, Xavier Desmoulins n’en rate pas une miette. Quelques minutes plus tard, les agents de sécurité demandent aux demoiselles de se rhabiller. Derrière les platines, Béatrice Ardisson, programmatrice musicale de l’émission, balance des reprises bien senties. L’animatrice télé Elsa Fayer sirote une coupe de champagne alors que l’on s’arrache au Nikki Club.

Les Guetta donne leur traditionnelle «F… ME I’M FAMOUS». Eva Longoria est déchaînée. L’actrice hollywoodienne entre dans la cabine Dj et se lâche totalement aux côtés des rois des nuits parisiennes. 4 heures du matin, on échoue au Baron. Le micro-club reste le spot d’after incontournable des nuits du festival. Deux heures plus tard, le jour commence à se lever, un chauffeur nous ramène à bon port dans son Hummer rutilant. Show-Off jusqu'au bout...


 

nuit