«Iron man»: homme de fer, coeur d'artichaut

CINEMA Un play-boy vendeur d'armes saute sur l'une de ses mines...

Caroline Vié

— 

Ironman
Ironman — TM & ©2007 Marvel ©2007 MVLFFLLC

Un play-boy vendeur d'armes saute sur l'une de ses mines. Le choc. Il change de vie et se transforme en superhéros à l'armure prune et or et au coeur bionique: Iron Man. Ses financiers, qui préfèrent les dollars aux redresseurs de torts, ne sont pas enchantés.

Robert Downey Jr. apporte une vraie dimension à ce personnage torturé qui se sent tout drôle après s'être découvert une conscience. Signe des temps, les Afghans ont remplacé les Vietnamiens de la BD originale, mais cette première production de la maison d'édition Marvel Comics ne démérite pas. Quand il ne conte pas fleurette à Gwyneth Paltrow, mignonne à souhait en secrétaire maternante, Iron Man fait tout péter. Jon Favreau aurait gagné à sabrer un peu dans les scènes de bavardage pour laisser davantage de place à l'action, mais sa passion évidente pour le super héros rend indulgent. Entre Batman et Spider-Man, ce nouveau justicier au costume rutilant a rempli son contrat de qualification. On l'engage pour les deux prochains épisodes sous réserve qu'il papote moins et castagne plus.

Ne pas ratez l'interview croisée des acteurs Robert Downey Jr. et Gwyneth Paltrow...


 



Iron Man : Trailer Officiel
envoyé par Lyricis