VIDEO. Comment «Gaston Lagaffe» compte s'y prendre pour plaire au public

COMEDIE Après avoir connu de nombreux succès, Pef s’attaque à un gros morceau en portant la BD de Franquin à l’écran…

Caroline Vié

— 

Pierre-François Martin-Laval et Théo Fernandez dans Gaston Lagaffe
Pierre-François Martin-Laval et Théo Fernandez dans Gaston Lagaffe — Arnaud Borrel /UGC distribution
  • Fan de bandes dessinées, l'acteur et réalisateur Pef aime les adapter pour le cinéma.
  • Après les deux volets des « Profs », il se frotte à « Gaston Lagaffe », mais il se fait étriller par la fille de Franquin.

Pour Pierre-François Martin-Laval (surnommé Pef par ses fans), le rire est un métier. L’ex membre des Robins des Bois a su convertir son humour du petit au grand écran et conserver les faveurs des spectateurs en changeant de format. Il se lance aujourd’hui dans une aventure risquée avec l’adaptation ciné de Gaston Lagaffe d’après Franquin.

L’acteur-réalisateur n’en est pas à son coup d’essai en matière de bande dessinée portée à l’écran puisqu’il a connu un triomphe avec les deux volets des Profs, tant au cinéma que lors des diffusions à la télévision. Mais il s’attaque cette fois à un gros morceau en se lançant dans les aventures du paresseux d’anthologie ! Il était en tout cas très motivé.

>> A lire aussi : Audiences: Le film «Les Profs 2» s'impose largement devant «Vice Versa» dimanche soir

Gaston à tout prix

Afin d’obtenir les droits des albums, Pef n’a pas hésité à payer de sa personne, se déguisant en Gaston pour faire le clown devant l’éditeur de façon à le convaincre qu’il était l’homme de la situation. « C’était ma manière à moi, qui viens du théâtre de rue, de dire que j’aimais profondément Gaston Lagaffe », explique le comique dans le dossier de presse. Il lui restait ensuite à accomplir le plus difficile : trouver qui allait jouer le rôle-titre, une véritable gageure.

Gaston, ce héros

Quand on sait que Pef a offert à Kev Adams son premier grand rôle au cinéma en lui confiant le personnage du cancre Boulard de Profs, on se dit qu’il savait ce qu’il faisait en engageant Théo Fernandez, connu pour son incarnation de Coin-Coin dans Les Tuche. Ce dernier endosse le pull vert du héros tandis que le réalisateur s’approprie celui de Prunelle, son patron souffre-douleur entouré d’Arnaud Ducret et Jérôme Commandeur.

Gaston, un « désastre » ?

Reste à savoir si l’histoire d’amour de Pef et du public va se poursuivre avec cette comédie. D’après ses déclarations au journal belge L’Avenir, la fille de Franquin n’est guère convaincue par le film. C’est même le moins qu’on puisse dire : « Ça fait mal, très mal même, car j’assiste impuissante au désastre, en espérant de tout cœur que le public saura distinguer le bon grain de l’ivraie, si je puis dire. »