Sandrine Kiberlain refuse de faire la promotion du film «Fleuve noir»

PROMO Invitée sur Europe 1, l’actrice n’a pas souhaité évoquer le film Fleuve noir, dans lequel elle joue au côté de Vincent Cassel et de Romain Duris…

20 minutes avec agence
Sandrine Kiberlain a expliqué sur Europe 1 lundi 12 mars ne pas pouvoir faire la promo de son dernier film.
Sandrine Kiberlain a expliqué sur Europe 1 lundi 12 mars ne pas pouvoir faire la promo de son dernier film. — GUILLAUME COLLET/SIPA

Interrogée lundi 12 mars par Patrick Cohen au micro d’Europe 1, Sandrine Kiberlain a refusé de faire la promo du film d’Erick Zonca. « C’est une expérience que je n’ai pas aimée », a-t-elle confié. Une séquence étonnante suivie d’un petit instant de flottement pour le présentateur.


Le présentateur pris de court

Sandrine Kiberlain sera à l’affiche du thriller Fleuve Noir aux côtés de Vincent Cassel et de Romain Duris. Un peu hésitante, la comédienne a finalement lâché : « C’est une expérience que je n’ai pas aimée donc je ne peux pas trop parler de ce film. Mais je le dis ouvertement. J’ai pas de problème avec ça. »

Visiblement pris de court par cette jolie démonstration de sincérité, Patrick Cohen mettra un terme à l’embarrassant échange en concluant : « Erick Zonca est connu pour être un réalisateur assez dur. »

Un réalisateur « tourmenté »

Le milieu du cinéma s’accorde en effet à dire que le réalisateur, récompensé en 1999 par un César pour La vie rêvée des anges, n’a pas la réputation d’être un grand sentimental. Le Monde avait publié, en 2014, un portrait de lui le décrivant comme quelqu’un de « tourmenté, difficile à gérer et exigeant ».

Invitée pour parler de son actualité cinématographique, Sandrine Kiberlain avait auparavant évoqué le film de Sophie Fillières, La Belle et la Belle, qui sort en salle cette semaine. Une comédie en forme de conte de fées où l’actrice campe une quadragénaire, Margaux, qui se rencontre elle-même lorsqu’elle avait vingt ans.