VIDEO. Comment, de Hollywood aux Césars, les stars se font couvrir de cadeaux

COULISSES Inconnue du grand public, Nathalie Dubois s’est fait une place dans le cœur des stars et leur vestiaire.

Caroline Vié

— 

Nathalie Dubois et son équipe entourent Sharon Stone en 2007.
Nathalie Dubois et son équipe entourent Sharon Stone en 2007. — DPA
  • Dans les coulisses des Césars, les vedettes sont couvertes de cadeaux.
  • La suite DPA a permis à de nombreuses marques françaises de s'y faire connaître.
  • Et cela dure depuis treize ans.

Cela fait maintenant treize ans que Nathalie Dubois gâte les stars dans ses suites cadeaux DPA. Elle est de retour cette année à l’hôtel Napoléon à l’occasion des Césars.

>> A lire aussi : VIDEO. Césars 2018. Qui va gagner? Qui devrait gagner? On vous dit tout

Le principe en est simple : nommés et remettants de la cérémonie sont conviés dans les salons de l’hôtel Napoléon, près des Champs-Elysées, et se font gâter par des marques triées sur le volet. Que donnent les stars en échange ? « Rien n’est obligé, mais la plupart acceptent de poser en photo avec leurs cadeaux, explique Nathalie Dubois à 20 Minutes. C’est une bonne façon de promouvoir des marques qui ne sont pas encore connues que de les offrir à des gens qui le sont », explique à 20 Minutes cette Française qui vit à Los Angeles.

Sharon Stone à la manœuvre

Nathalie Dubois s’est fait les dents sur les Golden Globes avant de se lancer à Paris et à Cannes. « La suite DPA a été longue à démarrer en France, car ce genre de choses n’est pas dans notre tradition alors que cela se fait depuis très longtemps aux Etats-Unis », explique Nathalie Dubois. Elle n’a pas hésité à faire appel à une star américaine, son amie  Sharon Stone de passage à Paris, venue l’épauler pour ses débuts parisiens en 2007. « J’essaye de trouver des marques originales pouvant surprendre des célébrités qui ont déjà tout. Il y un gros boulot de sélection en amont », précise Nathalie Dubois.

Le succès au rendez-vous

Les stars francophones – de Catherine Deneuve à Isabelle Adjani en passant par Benoît Poelvoorde – se pressent maintenant dans ses suites. « Il est facile de donner un sac rempli de cadeaux que les gens découvrent chez eux mais, ce qui fait notre différence, c'est que chaque marque raconte son histoire en gâtant des stars qui vont assurer sa notoriété, explique Nathalie Dubois. Les deux parties apprécient le temps qui leur est consacré. » Ce principe a beaucoup contribué au succès des sacs et accessoires Teo Jasmin plébiscités par Paris Hilton.

Vive les marques françaises

Comme toujours aux Césars, Nathalie Dubois a privilégié des marques françaises originales et créatrices. Cette année, les jeans 1083 (fabriqués dans la Drôme), les tisanes BAM - Les blagues à mémé (et leur « pisse-mémère »), les macarons Franck Deville (le sucré salé au foie gras est à se damner) et le Bus Burger (qui fait visiter la capitale dans un restaurant roulant), les parfums La Cristallerie des parfums (aux superbes flacons) et les filtres Fazup (destinés à protéger des ondes) ont été à l’honneur.

Et la suite ?

Vendredi soir, à la cérémonie des Césars, on pourra identifier les stars passées par la suite DPA parce qu’elles sentiront bon, qu’elles seront en jean’s, qu’elles auront déjà mangé, qu’elles iront faire beaucoup pipi et téléphoner en toute sécurité.