VIDEO. César 2018: Les stars lancent un appel aux dons contre les violences faites aux femmes

BALANCE TON FRIC A l’initiative de cette action, la réalisatrice Tonie Marshall et la productrice Julie Gayet…

Anne Demoulin
— 
La réalisatrice Tonie Marshall, photographiée le 5 février 2018 à Paris.
La réalisatrice Tonie Marshall, photographiée le 5 février 2018 à Paris. — Francois Mori/AP/SIPA

Alors que le monde du 7e art a été secoué par l’affaire Weinstein, une centaine de stars du cinéma ont lancé ce mardi un appel aux dons pour lutter contre les violences faites aux femmes, avec un symbole, un ruban blanc, qui sera porté vendredi lors de la cérémonie des César. Leur mot d’ordre ? « Maintenant on agit ».

« Les femmes sont vulnérables face à la justice »

« Nous sommes inquiètes : mal accompagnées, les femmes sont vulnérables face à la justice. Il est temps d’agir. Ensemble, soutenons celles et ceux qui œuvrent concrètement pour qu’aucune n’ait plus jamais à dire #MeToo. Donnons », déclarent les 130 personnalités signataires de cet appel aux dons lancé avec la Fondation des femmes et publié sur le site de Libération.

« Depuis la diffusion mondiale des hashtags #balancetonporc et #metoo, les associations de défense des femmes sont assaillies de demandes. Pour y répondre, elles manquent de moyens », explique Laurent Joffrin, le directeur de la rédaction et de la publication de Libération.

La déclinaison française de Time’s Up

A l’initiative de cette action, notamment la réalisatrice Tonie Marshall et la productrice Julie Gayet. Parmi les premières donneuses les comédiennes Sandrine Bonnaire, Chiara Mastroianni, l’écrivaine Leïla Slimani, la chanteuse Christine and the Queens, la championne de boxe Sarah Ourahmoune, la réalisatrice Lisa Azuelos ou encore la journaliste Audrey Pulvar font partie des premières donneuses de cette campagne baptisée #MaintenantOnAgit. Parmi les donneurs, des hommes aussi comme les réalisateurs Michel Hazanavicius et Cédric Klapisch.

Cette initiative inspirée du fonds Time’s Up lancé par 300 personnalités du cinéma américain pour lutter contre le harcèlement sexuel au travail a été saluée par la ministre de la Culture Françoise Nyssen.