VIDEO. Chadwick Boseman: «"Black Panther" ouvre une brèche à Hollywood pour les Noirs»

ACTION Incarné par Chadwick Boseman, « Black Panther » est le premier superhéros noir à avoir son propre film dans l’écurie Marvel…  

Caroline Vié

— 

Chadwick Boseman dans Black Panther de Ryan Googler
Chadwick Boseman dans Black Panther de Ryan Googler — Disney/Marvel
  •  Après avoir joué James Brown et Jackie Robinson, Chadwick Boseman livre une nouvelle performance charismatique dans « Black Panther ».
  • Il est conscient de l’importance de ce film pour la communauté afro-américaine.
  • On retrouvera le personnage en avril dans « Avengers : Infinity War ».

Chadwick Boseman n’en est pas à son coup d’essai lorsqu’il s’agit d’incarner une icône. L’acteur de 41 ans s’est déjà glissé dans la peau du chanteur James Brown pour Get on up de Tate Taylor et du joueur de baseball Jackie Robinson dans 42 de Brian Helgeland avant de devenir Black Panther sous la direction de Ryan Coogler.

« Certains s’amusaient à me surnommer Jackie Brown en mélangeant les noms de mes précédents rôles, confie-t-il en souriant à 20 Minutes. Maintenant, on va sans doute davantage me reconnaître parce que je fais partie l’écurie Marvel. » L’acteur peut être fier de sa prestation en T’Challa, souverain de l’étonnant royaume de Wakanda apprenant à être digne de sa couronne et de son peuple.


Devenir Black Panther

« J’ai découvert le personnage au collège mais je n’étais pas un spécialiste des comics, explique Chadwick Boseman. J’ai donc dû suivre un cours intensif de Black Panther afin de pouvoir donner des indications sur les aspects du héros que je préférais avant l’écriture définitive du scénario. » Le comédien a tenu à humaniser T’Challa le plus possible, de façon à mettre en évidence sa vulnérabilité lorsqu’il affronte le venimeux Erik Killmonger (Michael B. Jordan, acteur fétiche pour Ryan Coogler de Fruitvale Station à Creed).

Black responsabilité

Devenir Black Panther constituait une sacrée responsabilité pour Chadwick Boseman qui savait que les fans de Marvel, comme la communauté afro-américaine, l’attendaient au tournant. « J’avais connu ce genre de pression en devenant James Brown et Jackie Robinson, avoue-t-il. Là, j’étais quand même moins angoissé, car il s’agit d’un personnage de fiction, pas d’un héros véritable : je ne risquais pas de voir débarquer sa famille pour me faire des reproches. » Le comédien est fort convaincant dans son costume en latex noir auquel « j’ai fini par m’habituer, dit-il, car il est vraiment très serré. »

Black (Panther) Power

Que le film soit réalisé par un cinéaste afro-américain avait son importance pour l’acteur « Quelqu’un d’autre aurait pu le faire, bien sûr, mais cela n’aurait pas été le même film, insiste-t-il. Black Panther ouvre une brèche pour les Noirs dans l’industrie hollywoodienne, et même dans le monde entier qui en ressent l’influence. »

On retrouvera Chadwick Boseman et Black Panter au milieu des Avengers dès le 25 avril prochain dans Infinity War. « C’est un peu comme de faire partie d’une super équipe de foot », raconte-t-il. On peut être certains que le quadragénaire charismatique ne restera pas sur la touche.

Witness the legend. Check out the new Marvel Studios’ #BlackPanther poster.

A post shared by Black Panther (@blackpanther) on