VIDEO. «Le Retour du héros»: Mélanie Laurent et Jean Dujardin veulent «faire rire intelligemment»

INTERVIEW Mélanie Laurent partage avec Jean Dujardin l'affiche du « Retour du héros », une fantaisie savoureuse signée Laurent Tirard…

Caroline Vié

— 

Jean Dujardin et Mélanie Laurent dans Le retour du héros de Laurent Tirard
Jean Dujardin et Mélanie Laurent dans Le retour du héros de Laurent Tirard — Christophe Brachet/StudioCanal
  • Dans « Le retour du héros », Mélanie Laurent et Jean Dujardin forment un duo réjouissant.
  • Les deux acteurs estiment que cette délicieuse comédie va à l’encontre de certains films mal écrits.
  • Leur complicité est évidente, en interview comme à l'écran.

 

Mélanie Laurent et Jean Dujardin pétillent de conserve dans Le Retour du héros de Laurent Tirard. Cette comédie en costumes leur offre une occasion de se mesurer l’un à l’autre, lui en escroc vil et opportuniste, elle en artiste qui l’encourage dans le mensonge pour sauver sa petite sœur ( Noémie Merland) d’un gros chagrin.

Le duo des deux comédiens est l’un des grands plaisirs de ce film au scénario inventif et aux dialogues ciselés. Les surprises et rebondissements abondent autour de ces deux êtres retors qui prennent un malin plaisir à s’asticoter. On pense à Ridicule de Patrice Leconte devant leurs passes d’armes verbales. Les deux acteurs, qui se sont confiés à 20 Minutes, embrassent cette référence avec enthousiasme.

En quoi « Le retour du héros » est-il exceptionnel ?

Mélanie Laurent : Les divertissements en costumes comme celui-ci sont devenus rares. La qualité du scénario m’a séduite immédiatement. Je dois aussi avouer que je rêvais depuis des années de me promener dans une belle robe : c’est mon côté midinette.

Jean Dujardin : Je dois être un « midninet » car, pour moi, le costume et le cheval étaient un rêve de bambin ! Il y avait une dimension ludique et une qualité d’écriture extrêmement attirantes dans le script dont la finesse m’a rappelé Ridicule.

La qualité vous semble-t-elle être la principale préoccupation des spectateurs ?

ML : Ils mangent du pâté parce qu’on leur donne du pâté ! Ils préféreraient sans doute des œuvres plus subtiles, si on leur en proposait. Je refuse de penser que le public est idiot. Divertissement et qualité ne sont pas incompatibles. Des films comme la saga OSS117 le démontrent.

JD : On peut parler de tout sans tomber dans la facilité ou la vulgarité, à condition de se donner un peu de peine à l’écriture. Le scénario du Retour du héros était si bien structuré que nous n’avons presque pas improvisé : tout était sur le papier. Bien que le film se déroule au XIXe siècle, on y aborde les rapports entre hommes et femmes de façon moderne.

Le public ne risque-t-il pas d’être dérouté par le côté théâtral de l’intrigue ?

ML : C’est bien d’être surpris. Ce film a un côté militant dans le sens où il ne prend pas les gens pour des idiots. C’est un acte de résistance face à la bêtise ambiante, la preuve qu’on peut faire rire intelligemment sans se prendre la tête pour autant.

JD : Il faut aller le voir, non pas parce que nous jouons dedans, mais pour que d’autres films aussi bien faits soient produits. Si c’est un échec commercial, il ne faudra pas de se plaindre de ne voir ensuite que des films torchés n’importe comment !

Jean Dujardin #leretourduheros

A post shared by @ caroklouk on