VIDEO. «Cinquante nuances plus claires»: Les cinq couleurs d'un film transparent

(PAS VRAIMENT) SEXY On a vu « Cinquante nuances plus claires » ce mardi soir en avant-première et on vous dit tout... Attention : spoilers !

Caroline Vié

— 

Dakota Johnson et Jamie Dornan dans Cinquante nuances plus claires de James Foley
Dakota Johnson et Jamie Dornan dans Cinquante nuances plus claires de James Foley — Universal
  • Ce film marque la fin des aventures de Christian et Anastasia.
  • On a vu le film dans une salle pleine de fans.
  • L’ensemble manque de sexe appeal et de tonus.

Anastasia Steele et Christian Grey, c’est fini. Le troisième épisode de leurs aventures, 50 nuances plus claires de James Foley, tire un trait sur la trilogie inspirée des best-sellers de E.L. James.

20 Minutes a découvert le film ce mardi soir en avant-première au milieu des fans (principalement féminines) dans une salle près de la gare de Lyon, à Paris. Cela semble difficile à imaginer, mais cet ultime opus parvient à être plus mollasson que les précédents. Un véritable exploit pour une œuvre censée déchaîner les passions frôler la transparence. Nous l’avons déclinée en cinq couleurs (attention spoilers !)


Blanc comme le mariage

Tout commence par la noce du couple (Dakota Johnson et Jamie Dornan moins charismatiques qu’une cafetière à dosettes). Elle se marie dans une robe immaculée. Il lui a offert un gros diamant. C’est romantique comme une carte de vœux de supermarché. Dans la salle, une fan filme discrètement la scène sur son portable.

Rouge comme la chambre de jeu

Bien qu’il soit censé être un as côté galipettes, m’sieur Grey ne semble connaître que la position du missionnaire agrémentée de quelques gadgets et autres menottes. Tout cela est si sage que, contrairement aux précédents épisodes, le film n’est même pas interdit aux moins de 12 ans.

#50shadesofgrey #50nuancesplusclaires #dakotajohnson #jamiedornan

A post shared by 50 nuances plus claires. (@50nuancesplusclaires) on

Noir comme le méchant

James Foley se rappelle de temps en temps qu’il ne suffit pas de feuilleter des catalogues de décos, ni de montrer de belles voitures allemandes, des hélicoptères et des jet-skis pour remplir un long-métrage. Il ajoute donc un méchant au physique de chouette portée sur la boisson. Comme tous les personnages, ce dernier semble avoir abusé des tranquillisants même dans les scènes de poursuites.

Gris comme le sexe

Si quelques spectatrices ont poussé un soupir charmé quand Grey passe une cuillerée de crème glacée sur la jambe de son épouse, l’ensemble est à peu près aussi sexy qu’une pub pour savonnette. On ne voit jamais la zigounette de monsieur, ni la foufoune de madame. Rendez-nous le film de boules de M6 !

Rose comme un carnet

Le couple va se reproduire. C’est même l’un des moments clefs du film. Des fans reniflaient copieusement à la fin quand ils avancent main dans la main en traînant un bambin endimanché tandis qu’Anastasia arbore un ventre rond. Tout cela est très moral, voire un tantinet puritain car tout finit avec une famille proprette et bien coiffée.

Ça va commencer #50nuancesdegrey #50shadesofgrey

A post shared by @ caroklouk on