VIDÉO. «Le 15h17 pour Paris»: Clint Eastwood mise sur l'audace pour célébrer les héros du Thalys

ACTION Le réalisateur n’a pas choisi la facilité avec ce portrait des jeunes Américains qui ont déjoué l’attentat du Thalys en août 2015…

Caroline Vié

— 

Clint Eastwood dirige Anthony Sadler et Spencer Stone sur 15h17 pour Paris
Clint Eastwood dirige Anthony Sadler et Spencer Stone sur 15h17 pour Paris — Warner Bros
  • Clint Eastwood rend hommage à un trio d’Américains héroïques.
  • Il leur a demandé de jouer leurs propres rôles.
  • L’attaque du Thalys est reconstituée de façon brillante dans « Le 15h17 pour Paris ».

Après avoir rendu hommage à un tireur d’élite dans American Sniper et à un pilote valeureux dans Sully, Clint Eastwood conclut sa trilogie sur l’héroïsme américain avec Le 15h17 pour Paris.

>> A lire aussi : Pas-de-Calais: Clint Eastwood débarque à Arras pour son film sur l'attaque du Thalys

Le réalisateur revient sur l’acte de bravoure de trois de ses concitoyens qui désarmèrent un terroriste dans le Thalys 9364 à destination de Paris le 21 août 2015, sauvant ainsi la vie de 500 passagers. « Certains exploits sont non seulement exceptionnels mais aussi bénéfiques pour la société et c’est bien de pouvoir raconter ce genre d’histoires », déclare le réalisateur dans le dossier de presse. Pour évoquer cet évènement, il a adopté quatre partis pris culottés.

Eastwood a filmé les vrais héros

Anthony Sadler, Alex Skarlatos et Spencer Stone, les héros du Thalys, incarnent leurs propres rôles dans le film. Les trois jeunes gens n’avaient jamais joué la comédie avant d’être dirigé par Clint Eastwood. « Plus je passais du temps ces gars, plus je comprenais qu’ils étaient la colonne vertébrale de cette histoire », insiste le cinéaste qui leur a permis d’improviser sur le plateau.

Eastwood n’a pas centré le film sur l’attaque

Leur enfance, leurs études, leur amitié et même leurs vacances sont détaillées avant de monter dans le train, histoire de mieux faire connaître le trio. La tentative d’attentat en elle-même ne dure qu’une dizaine de minutes, mais montre à quel point le réalisateur est un virtuose quand il s’agit de passer à l’action. Cette séquence époustouflante est une pure merveille de mise en scène, permettant de partager l’attaque en temps réel.

Eastwood a tourné à l’Elysée

Les trois jeunes gens ont été décorés de la légion d’honneur par François Hollande après leur exploit. S’il existe des documents filmés de la cérémonie, Clint Eastwood les a entremêlés avec des scènes retournées sur place dans le palais présidentiel. Patrick Braoudé incarne François Hollande pour ces plans parfaitement intégrés à l’ensemble.

Eastwood a tourné dans le Thalys

C’est dans un train lancé à 300km/h que l’équipe du film a reconstitué l’attaque. La production avait loué des voies privatisées à la SNCF afin de pouvoir tourner dans un véritable train en marche. L’exiguïté du décor n’a pas facilité le travail du chef opérateur Tom Stern, fidèle collaborateur du réalisateur, mais cela donne un résultat qui laisse le spectateur cloué sur son siège.