VIDEO. «Labyrinthe: Le remède mortel»: «Les gens n'auront aucune empathie pour moi après avoir lu cet article», estime Dylan O’Brien

SCIENCE-FICTION Mais que va faire l'acteur principal du « Labyrinthe : Le remède mortel » après la fin de la trilogie?

Caroline Vié

— 

Dylan O'Brien dans Le labyrinthe : le remède mortel de Wes Ball
Dylan O'Brien dans Le labyrinthe : le remède mortel de Wes Ball — 20 th Century Fox
  • Dylan O’Brien reprend pour la troisième fois son rôle du « Labyrinthe ».
  • À 26 ans, il réfléchit sur ce que l’avenir lui réserve.
  • L’acteur apprend surtout à gérer sa célébrité.

Dylan O’Brien dit adieu à la saga du Labyrinthe dans Le remède mortel de Wes Ball, dernier volet de la trilogie inspirée des romans de James Dashner parue chez Pocket Jeunesse. Thomas, le héros qu’il incarne depuis 2014, risque tout pour sauver un ami et découvrir le vaccin qui pourra sauver l’humanité.

Le comédien, grièvement blessé sur le tournage, s’est bien remis de sa blessure mais semble malgré tout un peu inquiet. « Quitter Le labyrinthe est à la fois excitant et effrayant car j’ai grandi avec cette trilogie », explique l’acteur de 26 ans à 20 Minutes. On a notamment pu voir Dylan O’Brien dans Deepwater de Peter Berg et la série Teen Wolf également arrêtée en 2017.

Entre gamins

« Je me souviens de mon arrivée sur la saga Labyrinthe : nous étions des gamins surexcités et totalement inconscients de ce que la célébrité implique, raconte-t-il. Nous nous éclations dans les paysages magiques des Everglades et buvions des coups dans notre hôtel miteux. » Depuis ce premier tournage à l’âge de 21 ans, le jeune homme a pris de la bouteille. « La télé m’a appris l’endurance nécessaire pour faire face à des moments très physiques, précise le comédien. Et le fait de retrouver les mêmes acteurs donnait un côté colonie de vacances à chaque film. »

Vous les fans…

Le succès a pris Dylan O’Brien au débotté. « Quand on tourne, on a tellement le nez dans le guidon qu’on se dit que personne n’ira jamais voir le produit fini puis on découvre qu’on a des fans presque du jour au lendemain. » La gloire laisse le jeune homme pensif après son bain de foule parisien. « C’est vrai qu’en vieillissant, on commence à avoir envie de fonder une famille et qu’on se demande quel impact auront les fans sur elle. » Il va maintenant prendre le temps de réfléchir à la suite tout en reconnaissant être un peu angoissant. « C’est la première fois de ma carrière que je n’ai ni Teen Wolf, ni Le Labyrinthe pour me rassurer », admet-il.

Mal dans sa peau

Dylan O’Brien rêve de théâtre et d’expériences nouvelles en étudiant soigneusement les propositions qui lui sont faites. « Le plus difficile à admettre est qu’être acteur est la seule profession pour laquelle les gens n’ont aucune empathie : ils s’imaginent que nous vivons un rêve permanent !, s’exclame-t-il. Je sais qu’ils n’en auront pas pour moi en lisant cet article. » On lui souhaite quand même bon vent pour la suite de sa carrière.