Les Tuche 3: «C'est du cliché puissance 10, j'adore !»

VOUS TÉMOIGNEZ «Les Tuche 3» cartonnent en salles, un enthousiasme partagé par une majorité de nos internautes...

T.L

— 

Les Tuche, en route vers les sommets !
Les Tuche, en route vers les sommets ! — Pathé Distribution
  • Les Tuche 3 est sorti en salles le mercredi 31 janvier.
  • Au bout de cinq jours, ce troisième volet avait déjà explosé le box-office.
  • Comment s'explique le «phénomène» Tuche ?

Après une escapade de folie à Monaco, un voyage de luxe aux États-Unis, Les Tuche régalent les spectateurs d’une nouvelle aventure. Pour ce troisième volet, ils prennent carrément d’assaut l’Elysée et s’apprêtent à gouverner la France, c’est dire si la situation est tuchement grave. Olivier Barroux, l’ex-compère de Kad Merad (Kamoulox, légendaire) reste aux manettes et Jean-Paul Rouve incarne toujours Jeff Tuche, personnage rustique et diablement attachant. Quant à Donald Tuche dit « Coin-Coin » interprété par Théo Fernandez, il mérite plus que jamais son titre de petit génie de la fratrie.

Les Tuche 3 n’est sorti dans les salles que mercredi dernier mais le succès a déjà atteint un nouveau zénith :  Plus de 2 millions d’entrées en seulement 5 jours. Le film est bien parti pour dépasser les 7 millions de spectateurs au cinéma, écrasant les excellents chiffres des précédents opus.

Comment expliquer l’engouement pour cette famille pas comme les autres ? Nous avons posé la question aux internautes de 20 Minutes. L’enthousiasme est au rendez-vous même si certains comprennent mal comment la petite bande de Bouzolles a réussi à se hisser au sommet.

On a tous quelque chose de Tuche

Emilie est séduite. Ce qui la touche tout particulièrement ? Le phénomène d’identification aux personnages et la capacité de l’œuvre à charrier des thèmes contemporains : « Ces films touchent à tous les domaines de la vie actuelle. Les classes sociales, par exemple : l’écart que l’argent pourrait mettre entre différentes personnes avec les mêmes valeurs mais pas avec le même compte en banque. »

Marcia, aussi, est sensible à la psychologie et au caractère des membres de cette famille pas si fictive que ça : « J’aime les Tuche parce que c’est une caricature de famille française dont chacun connait quelques spécimens et qu’il est plus facile de rire des autres que de nous-mêmes. » Liliane a une vision plus attendrie des Tuche : « La vie comme on peut le voir chez certaines familles sans chichis, qui profitent de chaque instant que la vie leur donne. » Laurent synthétise en toute simplicité : Ces films rencontrent l’adhésion du public « parce que beaucoup de Français se reconnaissent dans les Tuche ».

Des goûts, dégoût

Et l’humour dans tout ça ?

Pour Beaguen85, il existe une forte demande pour ce type de comédie : « C’est quand même un bon moment de rigolade, on ne se prend pas la tête. C’est un peu ce dont nous avons besoin en ce moment. » Georges est ultra-enthousiaste, les gags le font se tucher de rire : « Avec un bon fond et du talent à revendre, une saga jubilatoire et particulièrement attachante, vive les Tuche ! » Sandrine est sur la même longueur d’ondes : « Moi, j’adore c’est du cliché puissance 10, de l’ironie à revendre. Si nul puisse être le scénario, je me marre et avec un peu de volonté, on trouve même une morale dans l’histoire… Je vote pour ! » Quant à Mickaël, il n’est pas loin de voir dans les Tuche, un plaidoyer en faveur de… la lutte des classes : « Films d’humour extraordinaires concernant une famille de niveau moyen. Ils amènent la fraîcheur et la folie à tous ces gens snobinards qui ne pensent qu’à l’argent et non au bonheur de leur famille. Ces films démontrent bien que même en gagnant à la loterie (le premier volet des Tuche), on peut toujours rester soi-même. »

Ce champ supposément social suscite pourtant la réticence de certains de nos internautes. Sous prétexte de simplicité, les personnages tourneraient-ils à la caricature grossière ? Mari Jo est de cet avis : « Ce sont encore des gens du Nord qui sont caricaturés, ridiculisés. Navrant. » Quant à Béa, elle est consternée par le succès de cette saga : « Ce film se moque d’une certaine classe sociale avec méchanceté ! C’est de très mauvais goût même pris au second degré ! »

Une exclu tuchement culottée

Alain ne se prononce pas mais nous fournit en exclusivité mondiale (!) le pitch du 4e volet : « Les Tuche se trouvent dans un Intermarché et ils assistent à une bagarre qui oppose des gens qui se battent pour une pâte à tartiner ! » Tout rapport avec une récente actualité serait bien évidemment de la « pure science-fiction », foi de Tuche.