VIDEO. «Horse soldiers» envoie Michael Shannon en Afghanistan

GUERRE Le comédien vu dans « Take Shelter » et « Midgnight Special » se glisse dans la peau d’un soldat d’élite envoyé en Afghanistan…

Caroline Vié
— 
Michael Shannon dans Horse Soldiers de Nicolai Fuglsig
Michael Shannon dans Horse Soldiers de Nicolai Fuglsig — Metropolitan Film export
  • « Horse soldiers » s’inspire de véritables « Bérets verts » envoyé en Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001.
  • Michael Shannon a suivi une formation spéciale pour incarner l’un d’eux.
  • L'acteur américain a été touché pas cette histoire d'hommes.

Michael Shannon est l’un de ces comédiens dont on connaît mieux le visage que le nom. Sa « gueule » marquante est l’un des atouts de Horse soldiers, film guerrier signé par Nicolai Fuglsig. Entre Chris Hemsworth et Michael Peña, l’acteur se métamorphose en soldat américain envoyé en Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001.

« Ce sont les personnes réelles qui m’ont fasciné, explique Michael Shannon au site canadien TVA . Tout le monde devrait savoir qui sont ces hommes. » L’acteur fétiche de Jeff Nichols, qui l’a dirigé dans Take Shelter et Midnight Special, a payé de sa personne pour devenir l’un des « Bérets verts » dont le film décrit les hauts faits.

Armé pour être crédible

Les comédiens ont participé à des formations auprès de véritables soldats pour apprendre à manier les armes et rendre justice aux véritables soldats qu’ils incarnent. Bien les noms des personnages soient fictifs, les Horse Soldiers existent vraiment. « Ce qui m’a fasciné est de voir comment les deux groupes - les Américains et les Afghans - pourtant complètement différents ont pu développer une harmonie dans l’atteinte de leur objectif », insiste Shannon.

Au cœur des combats

Les combats filmés avec efficacité emportent le spectateur au cœur de l’action ce qui n’empêche pas le réalisateur de plonger aussi dans l’humanité de guerriers prêts à se sacrifier pour un idéal. « Je crois que chacun sera touché différemment en fonction de son histoire personnelle. En tant que résident de New York, je suis ému quand je vois la statue qui représente ces hommes à Ground Zero », explique Michael Shannon. Cette émotion est palpable dans le film.