L’ex-assistante d’Harvey Weinstein porte plainte, elle tapait ses mails alors qu'il était nu

#BALANCETONPORC Sandeep Rehal affirme qu’elle devait nettoyer après ses « rencontres sexuelles extrêmement prolifiques ». Son calvaire détaillé dans une plainte contre le producteur…

Anne Demoulin
— 
Le producteur Harvey Weinstein
Le producteur Harvey Weinstein — John Carucci/AP/SIPA

La description d’un calvaire qui a duré deux ans. L’ancienne assistante personnelle de Harvey Weinstein, Sandeep Rehal poursuit en justice Harvey Weinstein, et son frère Bob pour discrimination et harcèlement. Elle attaque aussi le responsable des ressources humaines, Frank Gil, qui a permis et encouragé cette conduite.

Elle estime avoir été obligée de travailler dans un environnement « sexuellement hostile et envahissant » durant les deux années qu’elle a passées à The Weinstein Company (TWC) dans une plainte déposée jeudi au tribunal fédéral de New York, rapporte The Hollywood Reporter.

Elle était en charge « du nettoyage après les rencontres sexuelles »

Sandeep Rehal affirme également qu’elle a été obligée de démissionner en février 2015 parce qu’elle n’en pouvait plus. Elle est embauchée en février 2013 à l’âge de 26 ans. « Une grande partie du travail de Madame Rehal en tant qu’employée de TWC consistait à gérer l’intendance liée à l’appétit et aux activités sexuelles d’Harvey Weinstein, mais aussi à répondre aux besoins et demandes souvent avilissantes et abusives des membres de sa famille », affirme le document.

L’assistante était notamment en charge « de la préparation » des activités sexuelles du producteur comme la gestion de ses contacts, avec une mention spéciale pour les « filles », la recherche d’appartements ou d’hôtels proche du bureau, l’achat de lingerie ou la gestion du stock de ses injections de dysfonction érectile. L’assistante était également en charge « du nettoyage après les rencontres sexuelles extrêmement prolifiques d’Harvey Weinstein », notamment des taches « de sperme sur le canapé du bureau ».

« Qu’est-ce qui ne va pas Sandeep, le tampon est-il trop loin aujourd’hui ? »

Sandeep Rehal devait régulièrement travailler avec Harvey Weinstein alors qu’il lui dictait des mails nu. Le producteur ne se privait de faire des commentaires sexistes devant les autres employés, en faisant référence à sa « chatte », précise sa plainte.

« Qu’est-ce qui ne va pas Sandeep, le tampon est-il trop loin aujourd’hui ? », lui a-t-il balancé à de nombreuses occasions. L’ex-assistante affirme qu’elle n’était pas la seule dans l’entreprise à subir ce genre de traitement.

« Dire que le comportement de Weinstein était nuisible, sévère, avilissant et offensant est un euphémisme », a déclaré l’avocat de Rehal, Genie Harrison, jeudi dans un communiqué. « L’abus de pouvoir de Weinstein a été bien documenté, ce qui a permis à Sandeep de révéler enfin les détails de son emploi, ce qui, auparavant, pouvait sembler trop horrible à croire. Bien que les employeurs de Sandeep aient peu réfléchi à son bien-être physique et émotionnel, nous sommes convaincus que le jury rendra justice et restaurera sa dignité. »

Un porte-parole d’Harvey Weinstein a envoyé au Hollywood Reporter cette déclaration en réponse au procès : « Monsieur Weinstein nie catégoriquement ces allégations et ses avocats répondront dans le cadre juridique approprié avec des preuves prouvant qu’elles sont fausses. »