Des progrès modestes sur la diversité aux Oscars 2018

CINEMA Greta Gerwig et Jordan Peele sont nommés dans la catégorie «meilleur réalisateur»...

P.B. avec AFP

— 

Greta Gerwig et Jordan Peele, nommés dans la catégorie «meilleur réalisateur» aux Oscars 2018.
Greta Gerwig et Jordan Peele, nommés dans la catégorie «meilleur réalisateur» aux Oscars 2018. — SIPA/AP

On est encore à des années-lumière de la parité. Mais après la mobilisation des campagnes #OscarsSoWhite en 2016 puis de #MeeToo et #TimesUp cette année, les professionnels d’Hollywood ont fait un petit pas vers l’ouverture avec les nominations annoncées mardi. Une femme, Greta Gervig, et un Afro-Américain, Jordan Peele, sont notamment en course pour le trophée du meilleur réalisateur. C’est seulement la cinquième fois en près de 90 ans que cela se produit.

>> A lire aussi : Découvrez la liste des nommés aux Oscars 2018

L’effet Natalie Portman ?

Aux Golden Globes, Natalie Portman avait taclé l’Association hollywoodienne de la presse étrangère, en présentant les « all-male nominees », alors qu’aucune femme n’était nommée à la réalisation.

Alors que le mouvement TimesUp réclame la parité salariale et une meilleure représentation des femmes, l’Académie a sélectionné Greta Gerwig pour la réalisation de Lady Bird. Elle rejoint un club très fermé de cinq femmes composé de Lina Wertmüller (1976), Jane Campion (1993), Sofia Coppola (2003) et Kathryn Bigelow, la seule à avoir remporté cette statuette pour The Hurt Locker (Démineurs, en 2009). Rachel Morrison, elle, est la première femme à être nommée dans la catégorie meilleure direction de la photographie, pour Mudbound.

Le déséquilibre reste malgré tout immense. Selon l’université de San Diego, seulement 11 % des 250 films ayant rapporté le plus d’argent au box-office américain en 2017 étaient réalisés par une femme, un chiffre n’a pas vraiment progressé depuis l’année 2000. Patty Jenkins, avec Wonder Woman, reste une exception.

Reconnaissance pour Get Out

Oublié aux Golden Globes, Jordan Peel a bien été retenu aux Oscars. Là encore, il n’est que le cinquième réalisateur noir à être nommé, après John Singleton (Boyz n the Hood), Lee Daniels (Precious), Steve McQueen (12 Years a Slave) et Barry Jenkins pour Moonlight, sacré meilleur film l’an dernier (mais c’est Damien Chazelle qui avait été distingué à la réalisation pour La La Land).

Jordan Peele n’est que le troisième cinéaste à être sélectionné en même temps dans les catégories meilleur film, meilleure réalisation et meilleur scénario pour un premier film, grâce à son audacieux Get Out, qui utilise le genre de l’horreur pour dénoncer le racisme bien-pensant. Peele aura quand même fort à faire pour s’imposer face à Guillermo Del Toro et Christopher Nolan, grands favoris des bookmakers.