Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
HYPERSEXUALISATIONNatalie Portman dénonce la sexualisation dont elle a fait l'objet à 13 ans

VIDEO. Marche des femmes: «A 13 ans, les critiques parlaient de mes seins naissants», dénonce Natalie Portman

HYPERSEXUALISATION
L’actrice a dénoncé la sexualisation dont elle a été victime au moment de la sortie de « Léon », alors qu’elle n’avait que 13 ans…
Natalie Portman à la Marche des femmes organisée à Los Angeles le 20 janvier 2018.
Natalie Portman à la Marche des femmes organisée à Los Angeles le 20 janvier 2018. - SDB/ZOJ/WENN.COM/SIPA
Anne Demoulin

Anne Demoulin

De nombreuses stars ont participé ce samedi à la Marche des femmes organisée à Los Angeles. Parmi elles, Natalie Portman. L’actrice a prononcé à cette occasion un discours glaçant dans lequel elle dénonce la sexualisation dont elle a été victime au moment de la sortie du film Léon de Luc Besson, alors qu’elle n’avait que 13 ans.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Ma première lettre de fan, « un viol fantasmé »

« Toute excitée, j’ai ouvert ma première lettre de fan, et c’était un viol fantasmé qu’un homme m’avait écrit », confie l’actrice, aujourd’hui âgée de 36 ans. Ce n’est pas tout. « Un compte à rebours a commencé à la station de radio locale pour indiquer quand j’aurais 18 ans, le jour où il serait légal de coucher avec moi. Les critiques parlaient de mes seins naissants dans leurs articles », raconte-t-elle.

« Je me suis imposée de contrôler mon comportement »

« Face à ces petits commentaires sur mon corps, face à des déclarations délibérées et menaçantes, je me suis imposée de contrôler mon comportement dans un environnement de terrorisme sexuel », poursuit-elle.

La jeune actrice a refusé « les films avec des scènes de baiser » et a senti le besoin de couvrir son corps. Dans les interviews, « je mettais en valeur mon côté rat de bibliothèque et combien j’étais sérieuse. Je faisais attention à être élégante », ajoute-t-elle. Elle s’est forgé ainsi l’image d’une jeune fille « prude, conservatrice, geek et sérieuse ».

« Je voulais sentir que mon corps était en sécurité, et que ma voix serait écoutée. À 13 ans, le message que portait notre culture était clair », a conclu au micro Natalie Portman.

Sujets liés