• Tom Hanks est, comme toujours, impeccable devant la caméra de Steven Spielberg.
  • L'acteur donne la réplique à Meryl Streep dans un suspense tiré d'une histoire vraie.

Tom Hanks, c’est l’homme qu’on aimerait avoir comme ami ! Talentueux, drôle et pas prétentieux pour deux sous, il dégage une sympathie naturelle d’honnête citoyen prêt à s’engager pour une cause juste. Sa carrière est éblouissante comme témoigne la vidéo ci-dessous.

Dans Pentagon papers de Steven Spielberg, il incarne Ben Bradlee (1921-2014), un journaliste intrépide qui met toute son énergie à défendre la liberté de la presse face au gouvernement Nixon. « La devise de Bradlee était que la vérité est la vérité et qu’on doit la publier : un journal sert à cela. Il était aussi enthousiaste qu’intègre dans sa façon de pratiquer le journalisme », expliquait Tom Hanks en conférence de presse.

Rechercher la vérité

Comme pour chacun de ses tournages, Hanks a fait de recherches poussées pour devenir ce reporter intègre qu’il avait eu la chance de rencontrer autrefois. « C’est la cinquième fois que je tourne avec Steven, précise-t-il et je sais qu’il m’encourage à bâtir mon personnage avant d’arriver sur le tournage. » Cet homme passionné et intransigeant apparaît dans toute sa complexité alors qu’il joue sa carrière et sa liberté pour faire triompher ses idées.

Le bizutage de Meryl Streep

Atout supplémentaire, Meryl Streep lui donne la réplique dans le rôle de Katharine Graham (1017-2001), patronne du Washington Post. « Je ne l’avais pas prévenue que Steven Spielberg ne fait pas de répétitions et attend de vous que vous arriviez avec des idées, plaisante-t-il. Je me suis bien amusé à la regarder patauger les premiers jours. » Sa complicité avec sa partenaire, à la ville comme à l’écran, est essentielle pour le film.