Les moutons mutants de « Black Sheep » ont la laine fétide

CINEMA La Nouvelle-Zélande n'est pas qu'un un beau pays aux paysages verdoyants peuplés de guerriers sortis d'une trilogie de Tolkien...

C. V.

— 

Image du film «Black Sheep», de  Jonathan King.
Image du film «Black Sheep», de  Jonathan King. — DR

Ceux qui pensent que la Nouvelle-Zélande est un beau pays aux paysages verdoyants peuplés de guerriers sortis d'une trilogie de Tolkien auront un choc en découvrant «Black Sheep». Jonathan King y fait évoluer des moutons mutants et cannibales qui transforment ses personnages en plats du jour.



Cette comédie ultra-gore, récompensée au Festival de Gérardmer fait penser à Brain Dead, délire sanglant et cultissime signé Peter Jackson. Activistes écolos, savants fous, propriétaire terrien cupide ou héros souffrant d'une terrible phobie des ovidés participent à un jeu de massacre réjouissant, à l'humour très noir et aux effets spéciaux rouge sang. Vous ne considérerez plus votre côtelette d'agneau avec autant d'appétit après avoir vu ce film à réserver aux spectateurs aux tripes bien accrochées !