VIDEO. Comment «Xavier Dolan a changé ma vie», selon l'actrice Suzanne Clément

PORTRAIT A l’occasion de la sortie du « Rire de ma mère », l’actrice québecoise remarquée dans « Laurence Anyways » et « Mommy », revient sur l’évolution de sa carrière…

Caroline Vié

— 

Pascal Demolon, Igor Van Dessel et Pascal Demoulon dans« Le Rire de ma mère » de Colombe Savignac et Pascal Ralite
Pascal Demolon, Igor Van Dessel et Pascal Demoulon dans« Le Rire de ma mère » de Colombe Savignac et Pascal Ralite — La belle company
  • Suzanne Clément, actrice fétiche de Xavier Dolan, éclaire « Le Rire de ma mère » par sa force vitale en maman atteinte d’un cancer.
  • La comédienne québecoise évoque pour « 20 Minutes » sa carrière et ses choix artistiques.

Dans Le rire de ma mère de Colombe Savignac et Pascal Ralite, Suzanne Clément est éclatante de vie dans un rôle pourtant difficile, celui d’une maman atteinte d’un cancer. L’actrice québécoise, qui doit sa carrière internationale à Xavier Dolan, prouve aussi qu’elle peut exister sans son mentor.

« Je reconnais que Xavier Dolan a changé ma vie professionnelle et personnelle », raconte l’actrice quadragénaire à 20 Minutes. Depuis qu’elle a rencontré le cinéaste pour J'ai tué ma mère, Suzanne Clément a pris son envol. « Mais le vrai changement est venu avec Laurence Anyways », précise cette comédienne remarquée ensuite pour son rôle de meilleure amie dans Mommy et vue récemment dans Le Sens de la fête du duo Toledano-Nakache.

Changer avec Xavier

« Xavier m’a appris tant de choses que je suis incapable d’en faire la liste, reconnaît Suzanne Clément. Il m’a surtout donné les moyens de définir mes envies puis de les concrétiser. » Parmi elles, celle de s’installer à Paris où la comédienne vit maintenant à temps plein. « Xavier communique sa liberté à ceux qui l’entourent, explique-t-elle. Travailler avec lui m’a convaincue que le monde m’était ouvert, que je ne devais pas me laisser dominer par mes peurs. »

Depuis qu’elle a posé ses valises en France, Suzanne Clément a perdu son accent québécois qu’elle ne retrouve qu’avec ses potes canadiens. « Cela ne veut pas dire que je renie mes racines, juste que j’ai eu envie d’essayer des choses nouvelles », insiste-t-elle.

Travailler avec Xavier

Le Rire de ma mère lui offre un rôle éclatant face à  Pascal Demolon, Sabrina Seveycou et au jeune Igor Van Dessel. Librement inspirée de la vie des réalisateurs Colombe Savignac et Pascal Ralite, cette histoire lui a parlé « parce qu’elle n’est ni manichéenne, ni plombante », explique-t-elle : le film aborde la maladie « de manière frontale, sans chercher à l’esthétiser ».

Son personnage, parfois odieux, mais toujours attachant, balaie les clichés sur l’image d’un malade résigné. « Cette femme avait une force incroyable et j’espère lui avoir rendu justice », martèle la comédienne. La rage de cette héroïne galvanise ce beau film pudique, ennemi du mélodrame.

Retrouver Xavier ?

Suzanne Clément reste toujours en contact avec Xavier Dolan, même s’ils n’ont pour l’instant aucun projet commun. « Je suis enchantée de connaître d’autres façons de travailler et d’autres expériences », dit-elle. Avant d’ajouter : « Je serai toujours là pour lui. » On ne remerciera jamais assez Xavier Dolan de nous avoir fait découvrir cette grande actrice.