Affaire Weinstein: Frédéric Beigbeder trouve «effarant de détruire la vie des gens par délation»

COUP DE GUEULE Frédéric Beigbeder a confié au magazine «Elle» ce qu'il pensait de l'affaire Harvey Weinstein...

A.I.

— 

Frédéric Beigbeder, à Deauville en 2012
Frédéric Beigbeder, à Deauville en 2012 — AFP PHOTO / CHARLY TRIBALLEAU

« Si c’est pour qu’il y ait des procès, c’est bien. Il y a des lois, il faut les appliquer. Mais détruire la vie des gens par la délation numérique, je trouve cela effrayant. » Par ces mots, Frédéric Beigbeder a condamné les méthodes de communication employées (les hashtags « MeToo » ou «BalanceTonPorc », notamment) dans la foulée de l’affaire  Harvey Weinstein par les victimes de harcèlement et d’agressions sexuelles.

Il poursuit, dans une interview publiée dans le magazine Elle ce vendredi : « Il n’y a pas d’avocats, que des accusations, et des types qui ne peuvent pas se défendre… Tandis que Donald Trump gouverne toujours ! »

« Je suis féministe, même si personne ne le croit »

Rappelant au passage être un grand défenseur de l’égalité hommes-femmes, Frédéric Beigbeder explique : « Je suis féministe, même si personne ne le croit. (…) Ma maman m’a appris à n’être ni un goujat, ni un malotru… Il m’est pourtant arrivé de déraper. De faire des blagues un peu sexistes, un peu lourdes. J’ai arrêté. »

Père de deux filles, le présentateur confie également avoir peur pour ses enfants : « Je veux qu’elles soient respectées, bien traitées, qu’elles aient le même salaire que les hommes, et qu’elles puissent s’habiller comme elles veulent sans être emmerdées dans la rue. »