VIDEO. «Coco»: Pixar donne des couleurs à la musique et monte le son

ANIMATION Choix des morceaux, présence de la musique dans l’intrigue et mise en scène des instruments… Dans « Coco », le soin apporté à la musique se voit, et s’entend, à l’écran.

Caroline Vié
Coco de Lee Unkrich et Adrian Molina
Coco de Lee Unkrich et Adrian Molina — Pixar Animation Studios
  • Le héros de « Coco » rêve de devenir musicien bien que sa famille s’y oppose.
  • Jouer de la guitare et chanter aident le jeune garçon à s’exprimer.
  • Les réalisateurs ont réuni des compositeurs de plusieurs horizons pour la musique du film.

Miguel, le jeune héros de  Coco de Lee Unkrich et Adrian Molina, va aller jusqu’au Pays des Morts pour obtenir la bénédiction d’un aïeul musicien dans l’espoir de pouvoir assouvir sa passion pour la guitare et la chanson.


« Au Mexique, la musique est indissociable de la vie comme de la mort, explique Adrian Molina à 20 Minutes. Celle du film est profondément ancrée dans notre culture. » C’est un véritable patchwork aux couleurs mexicaines qu’ont brodé les auteurs du film en s’adressant à des artistes d’origines différentes.

De l’ancien et du nouveau

Les réalisateurs ont fait appel à Germaine Franco qui a ajouté des tonalités latinas notamment à la chanson Remember me écrite par le duo Bobby Lopez et Kristen Anderson-Lopez (les compositeurs de La Reine des neiges) tandis que  Michael Giacchino (oscarisé pour  Là-haut) a notamment signé le thème principal. « Nous avons mêlé des anciens et des nouveaux de l’équipe Disney/Pixar de façon à saisir l’essence de la musique mexicaine », insiste le coréalisateur Lee Unkrich.

A entendre et à voir

Le soin apporté à la musique se voit autant qu’il s’entend ! Les gros plans des mains de Miguel jouant de la guitare sont copiés sur ceux d’un véritable mariachi. Quant à sa séquence de danse avec le squelette Hector, les compositeurs ont intégré les claquettes que fait ce dernier dans leur partition. « Si vous tendez l’oreille, vous entendrez le son de ses os sur le plancher », insiste Adrian Molina.


La voix de la guitare

Privé de musique par une famille qui la déteste, le jeune héros s’affirme grâce à sa guitare et sa passion pour la chanson. « Cet instrument a été l’objet de tous nos soins tant visuellement que musicalement, avoue Lee Unkrich. Elle permet au gamin d’avoir sa propre voix au sein de sa famille. » Ses mélodies, tantôt joyeuses ou mélancoliques, apportent un supplément d’âme à Coco.