VIDEO. «Marvin ou la belle éducation»: Comment Finnegan Oldfield en finit avec Eddy Bellegueule

DRAME Le comédien émeut dans « Marvin ou la belle éducation », librement inspiré du best-seller « Pour en finir avec Eddy Bellegueule »…

Caroline Vié

— 

Finnegan Oldfield dans Marvin ou la belle éducation d'Anne Fontaine
Finnegan Oldfield dans Marvin ou la belle éducation d'Anne Fontaine — Carole Bethuel/Mars Films
  • Finnegan Oldfield incarne un acteur en devenir dans « Marvin ou la belle éducation ».
  • Anne Fontaine lui offre un rôle écrasant dans cette adaptation du roman d’Edouard Louis, « Pour en finir avec Eddy Bellegueule ».
  • Son interprétation vaut au jeune comédien sa seconde citation en tant que « révélation » des César.

Finegan Oldfield apporte une part de fragilité intense à Marvin ou la belle éducation d' Anne Fontaine. Entouré par Isabelle Huppert, Grégory Gadebois, Vincent Macaigne et Charles Berling, le jeune acteur franco-britannique domine cette libre adaptation d’En finir avec Eddy Bellegueuled’Edouard Louis (éditions Seuil).

Cité parmi les révélations des César pour la seconde fois aprèsLes Cowboys de Thomas Bidegain, le comédien de 26 printemps émeut en jouant un jeune homme tentant de surmonter les épreuves subies pendant son enfance (son personnage est alors incarné par le jeune Jules Porier) pour devenir comédien. « Marvin a vécu des choses extrêmes, explique Finnegan Oldfield à 20 Minutes, mais je crois que tout le monde peut le comprendre car il y existe une part d’acteur en chacun de nous. »

De l’écrivain au comédien

Fuyant les Vosges dont il est originaire et l’homophobie dont il a souffert pendant ses années formatrices, Marvin s’affirme progressivement au contact des gens qu’il rencontre. « Dans le livre, le héros devenait écrivain, déclare Finnegan Oldfield. J’aime le fait qu’Anne Fontaine en a fait un comédien. Jouer quelqu’un qui se cache derrière un personnage m’a permis de réfléchir sur mon métier. » Le jeune acteur s’est trouvé des points communs avec le héros. « Comme lui, j’étais pénible à l’école, confie le comédien, et mon métier m’a permis de m’épanouir. »

#finneganoldfield est époustouflant dans Marvin ou la belle éducation d'Anne Fontaine

A post shared by @caroklouk on

Le choix de la sobriété

Pour créer ce héros écorché vif finissant par échapper à un passé douloureux, Finnegan Oldfield a choisi la sobriété. « Il ne fallait pas en faire des tonnes, tomber dans la caricature ou dans la démonstration du jeu d’acteur, précise-t-il. J’ai cherché la simplicité dans la façon de l’incarner. » Moqué pour son manque de culture à la table d’un dîner ou rayonnant sur scène, Marvin s’impose comme un être qui fait une force de ses faiblesses et de sa différence. « J’ai dû modifier totalement ma voix et ma façon de me tenir, reconnaît le comédien. Mais j’ai adoré cette métamorphose : je me suis projeté dans Marvin. »

Un parcours initiatique

Marvin ou la belle éducation décrit son parcours initiatique avec sensibilité. « J’ai beaucoup appris sur ce tournage, ne serait-ce que parce que j’y ai côtoyé des acteurs aux méthodes de travail très différentes, se souvient Finnegan Oldfield. C’est sans doute le rôle le plus complexe que j’ai jamais eu à interpréter. » Il n’a pas volé sa nomination aux César pour une prestation subtile qui fait de lui l’un des meilleurs jeunes acteurs actuels.