Le producteur Brett Ratner, accusé de harcèlement sexuel, ne travaillera pas sur «Wonder Woman 2»

CINEMA Gal Gadot a confirmé l’éviction du producteur accusé de harcèlement sexuel…

20 Minutes avec agences

— 

Le producteur et réalisateur Brett Ratner
Le producteur et réalisateur Brett Ratner — WENN

Gal Gadot retrouvera bien le costume de Wonder Woman dans la suite du blockbuster tant attendue. Mais les choses auraient pu en être autrement, comme le rappel Vanity Fair qui a repris les récents propos de l’actrice israélienne.

@justiceleague is out next week 😱! #tbt

A post shared by Gal Gadot (@gal_gadot) on

En effet, cette dernière était prête à claquer la porte et abandonner son personnage si le producteur Brett Ratner, accusé de harcèlement sexuel, n’était pas écarté du projet. C’est chose faite et on apprend même que la décision avait été prise bien avant que n’éclate le scandale.

>> A lire aussi : VIDEO. «Wonder Woman» dépasse les 800 millions de dollars de recette

Tout le monde savait…

« La vérité est que de nombreuses personnes sont impliquées dans la réalisation de ce film – ce n’est pas juste moi – et ils ont tous exprimé les mêmes sentiments… Tout le monde savait ce qui était la bonne chose à faire, mais je n’avais aucune raison de parler puisque tout avait été réglé avant que l’article ne paraisse », a signifié Gal Gadot.

Pour l’heure, l’avocat de l’intéressé nie les accusations initiales et poursuit même une des accusatrices, l’actrice Ellen Page, pour diffamation. Par ailleurs, le contrat qui lie Brett Ratner à la Warner a été ajourné et le biopic qu’il préparait sur Hugh Hefner enterré.