VIDEO. «Maryline»: Comment Adeline d'Hermy a ébloui Guillaume Gallienne

TALENT Après « Guillaume et les garçons à table ! », Guillaume Gallienne signe un maginfique portrait de femme avec « Maryline »…

Caroline Vié

— 

Adeline d'Hermy dans Maryline de Guillaume Gallienne
Adeline d'Hermy dans Maryline de Guillaume Gallienne — Gaumont
  • Ce beau film raconte l'histoire d'une provinciale montée à Paris pour faire l'actrice.
  • Guillaume Gallienne s'est inspiré d'une femme qu'il admire pour l'écrire.
  • Adeline d'Hermy, de la Comédie-Française, fait partie des révélations pour les César 2018.

Guillaume Gallienne n’a pas choisi la facilité après le succès des Garçons et Guillaume à table !, lauréat de  cinq Césars en 2014. Il s’est penché sur l’histoire d’une femme exceptionnelle. Maryline quitte son petit village pour faire l’actrice à Paris, un parcours douloureux, puis lumineux, qui n’a rien d’une comédie.

Adeline d’Hermy : une révélation

« C’est un scénario que je porte en moi depuis quinze ans après avoir rencontré la personne qui m’a inspiré le film », confie Guillaume Gallienne. On n’en saura pas plus sur cette femme qui trouve une incarnation cinématographique en la personne d’Adeline d’Hermy, étoile de la Comédie-Française qui y triomphe actuellement dans Les fourberies de Scapin. « C’est le côté lumineux d’Adeline qui m’a émerveillé, car je ne souhaitais pas faire un film glauque », explique-t-il. Il a ensuite mis trois ans à concrétiser son projet dans lequel la comédienne se révèle éblouissante. Elle fait d’ailleurs partie de la sélection des révélations pour les César 2018.

Apprendre à se (re) construire

Le chemin que prend cette héroïne taiseuse est escarpé quand elle tombe face à un réalisateur sadique qui l’humilie cruellement ou qu’elle découvre, impuissante, un milieu dont elle ne comprend pas les règles. « Elle est sur le point de se laisser engloutir, de se dire qu’elle n’a pas les capacités pour réussir », analyse Adeline d’Hermy. Quelques belles rencontres (Vanessa Paradis et Xavier Beauvois impeccables) vont finalement l’aider à se (re) construire. « Adeline a un passé de danseuse qui lui permettait de faire passer par le corps ce que je ne lui donnais pas les moyens d’exprimer par la voix », insiste Guillaume Gallienne qui ne joue pas dans son film parce qu'« il n’y avait pas de rôle pour moi. »

Un regard plein de douceur

Si Guillaume Gallienne a écrit son film pour Adeline d’Hermy, c’est après avoir pris quelques précautions. « Je me suis assuré qu’il était possible de l’enlaidir », se souvient-il. La comédienne, très impliquée, l’a accompagné pour les repérages. « Elle a tout compris de cette femme qui encaisse avec un courage inouï », admire Guillaume Gallienne. Maryline plie, mais ne rompt pas, finissant par toucher son rêve du doigt lors d’une séquence finale bouleversante. « Mon film parle des femmes et du regard que l’on porte sur elle », explique le réalisateur. C’est un regard d’une grande douceur que Guillaume Gallienne pose sur une héroïne que le spectateur a envie de serrer tendrement dans ses bras avant de l’applaudir à tout rompre.