Gal Gadot refuse de faire «Wonder Woman 2» si Brett Ratner reste producteur

HOLLYWOOD Le réalisateur et producteur a un contrat de cofinancement de plusieurs centaines de millions de dollars avec Warner Bros via sa société RatPack…

V. J.

— 

L'actrice Gal Gadot à Los Angeles
L'actrice Gal Gadot à Los Angeles — WENN

Mercredi sort sur les écrans Justice League, et vous pourrez y apercevoir le nom et logo de RatPack, la société du réalisateur et producteur Brett Ratner, accusée de violences sexuelles par plusieurs femmes. Liée à Warner par un contrat de cofinancement, RatPack est au générique de presque toutes ses productions, dont les films de super-héros DC et donc de Wonder Woman. Mais peut-être pas de sa suite.

>> A lire aussi : Le réalisateur de «Rush Hour» accusé de violences sexuelles par 6 femmes

Frapper au porte-monnaie

Brett Ratner avait déjà publiquement pris ses distances avec Warner Bros, sûrement à leur demande. Maintenant, c’est l’actrice Gal Gadot, l’interprète de Wonder Woman, qui, selon le site anglais PageSix, demanderait que le producteur et sa société n’aient plus rien à voir avec la suite des aventures de la superhéroïne. Sinon ? Elle ne tourne pas le film.

>> A lire aussi : Gal Gadot remercie «Wonder Woman»

« Elle sait que la meilleure façon de frapper une personne comme Brett Ratner est de s’attaquer à son portefeuille, commente une source proche du dossier. Et que Warner est de son côté, alors que l’affaire prend de l’ampleur chaque jour. Un film sur l’émancipation féminine ne peut être financé, même en partie, par un homme accusé de comportements sexuels abusifs envers les femmes. »