Affaire Harvey Weinstein: L'actrice Paz de la Huerta accuse le producteur de l'avoir violée à deux reprises

ACCUSATIONS Depuis le début de l'affaire Weinstein, 94 femmes ont affirmé avoir subi ses abus sexuels, et Paz de la Huerta est la quatorzième à accuser le producteur de viol...

C.B.

— 

L'actrice espagnole Paz de la Huerta, au festival du film de Tribeca, à New York, le 19 avril 2015.
L'actrice espagnole Paz de la Huerta, au festival du film de Tribeca, à New York, le 19 avril 2015. — Andy Kropa/AP/SIPA

« La police a peut-être un dossier à présent. » Jeudi, la version américaine de Vanity Fair a publié le témoignage de l’actrice espagnole Paz de la Huerta. Dans les colonnes du magazine, elle affirme que Harvey Weinstein l’a violée à deux reprises. Le journaliste explique que cette quatorzième accusation de viol pourrait être celle qui amènera le producteur devant la justice.

« J’ai tenté de le repousser »

L’actrice de 33 ans raconte avoir croisé Harvey Weinstein, qu’elle connaissait depuis quelques années, dans un bar de Manhattan en novembre 2010. Après cette soirée, le producteur lui propose de la ramener chez elle avant d’insister pour rentrer dans son appartement « boire un verre ». Une fois chez elle, « le malaise s’est vite installé, précise Paz de la Huerta. Dès que l’on est rentré à l’intérieur, il a commencé à m’embrasser et j’ai tenté de le repousser. »

Le producteur ne s’est pourtant pas arrêté là. « Il m’a poussée sur le lit, son pantalon était baissé et il a relevé ma jupe, ajoute l’actrice. J’ai eu peur, je n’étais pas consentante. Tout s’est passé si vite. Il m’a violée et après coup, il m’a dit qu’il m’appellerait. » Et le traumatisme ne s’arrête pas là, parce que, selon Paz de la Huerta, Harvey Weinstein a récidivé un mois après.

En décembre 2010, alors qu’elle rentrait d’une séance de photos, l’actrice voit Harvey Weinstein qui l’attend dans le hall d’entrée de son immeuble. « Il m’a dit de me taire et qu’on allait en parler dans mon appartement », se souvient-elle. Mais Paz de la Huerta, qui avait un peu bu, confie ne pas avoir été « en état » de repousser physiquement le producteur. « J’étais terrifiée, je lui ai dit non et quand il s’est allongé sur moi je lui ai dit : "Je ne veux pas faire ça." Mais il a continué, c’était dégoûtant. C’est un porc, il m’a violée », accuse-t-elle.

Des abus sexuels présumés sur 94 femmes

Ces nouvelles accusations permettent au procureur de Manhattan d’étudier la possibilité d’engager des poursuites pour viol, selon la chaîne américaine CBS, qui assure également qu’un « procureur expérimenté dans les crimes sexuels s’est vu attribuer le dossier ». Une enquête qui pourrait permettre aux 94 femmes qui ont dit avoir subi des abus sexuels, dont 14 affirment avoir été violées, de voir Harvey Weinstein être présenté à la justice.

Pour le moment, le producteur nie avoir eu des relations sexuelles non consenties et sa porte-parole affirme qu’il « a commencé une thérapie, écoute la communauté et cherche à avoir une meilleure trajectoire. Il espère que, s’il fait assez de progrès, il aura une seconde chance. »