Lyon: Le festival Lumière a une nouvelle fois séduit les amateurs du 7e art

CINÉMA Le festival a attiré de grands noms du cinéma et des milliers de spectateurs…

Elisa Frisullo

— 

Wong Kar-wai pose, avec son épouse et Isabelle Adjani, lors de la remise du Prix Lumière 2017, vendredi 20 octobre à Lyon.
Wong Kar-wai pose, avec son épouse et Isabelle Adjani, lors de la remise du Prix Lumière 2017, vendredi 20 octobre à Lyon. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Eddy Mitchell avait lancé les festivités le 14 octobre devant un public conquis. Wong Kar-wai les a conclues devant 5.000 personnes réunies à la Halle Tony Garnier sur une longue standing ovation et beaucoup d’émotion.

La neuvième édition du festival Lumière s’est achevée dimanche à Lyon, après une semaine riche et intense pour les amateurs et passionnés du 7e art.

>> A lire aussi : «More tripe! I love Lyon!»: Quand Guillermo del Toro découvre le terroir lyonnais

Des dizaines de séances, des rétrospectives, des avant-premières, des master class, des conférences, une nuit de cinéma, des projections jeune public, un ciné brocante et même un mâchon avec des stars… Cette année encore, le festival de cinéma Lumière a attiré, lors de multiples rendez-vous, de grands noms du cinéma français et mondial et drainé dans les salles de nombreux spectateurs.

Le best of du Festival dès jeudi à l’institut Lumière

« Le festival a compté 171.000 festivaliers cette année, soit une augmentation de 7 % », se sont réjouis ce lundi les organisateurs. Un record qui s’est traduit par un taux de remplissage de 92 % des séances proposées pendant toute la semaine.

Pour le public qui n’a pas été rassasié ou pour tous ceux qui n’ont pas pu assister au festival, l’Institut Lumière propose à chacun de revivre, dès jeudi et jusqu’au 12 novembre, les temps forts  de cette édition.

Des films du réalisateur et scénariste hongkongais et prix Lumière 2017, Wong Kar-wai, seront projetés pour l’occasion, mais également des westerns (dont L’Appât réalisé par Anthony Mann en 1953), du cinéma de Clouzot ou encore des copies restaurées (dont 1900, film en deux parties de Bernardo Bertolucci).