Affaire Harvey Weinstein: Eva Green «choquée et dégoûtée» par l’incident

CONFIDENCES Sa mère, Marlène Jobert, avait révélé peu après le début de l’affaire Harvey Weinstein, que sa fille faisait partie des victimes…

L.Be.

— 

Eva Green à New York
Eva Green à New York — Dan Jackman/WENN.com

Eva Green est sortie du silence samedi dernier. Sa mère, Marlène Jobert, avait révélé peu après le début de l’affaire Harvey Weinstein - le grand producteur américain accusé par des dizaines de femmes d’agressions sexuelles et de viol - que sa fille faisait partie des victimes. La comédienne en a dit plus à Variety.

>> A lire aussi : Qui est Ronan Farrow, l'homme qui a révélé le scandale?

« Je me suis échappée »

L’incident s’est déroulé à Paris lors d’un meeting professionnel : le producteur lui a demander de monter dans sa chambre, qui lui servait de bureau, pour lui donner un scénario. Elle a été contrainte de repousser le producteur. Eva Green ne s’est pas exprimée plus tôt pour préserver sa vie privée mais devant l’accumulation de témoignages, elle a voulu ajouter sa voix. « Je me suis échappée avant que la situation dégénère, mais je suis sortie de cette expérience choquée et dégoûtée », a-t-elle indiqué.

La semaine dernière, Marlène Jobert avait révélé l’incident à l’antenne d’Europe 1. « Ma fille Eva a été victime de cet horrible bonhomme. A l’époque, c’était il y a sept ans, j’étais tellement horrifiée que je voulais faire quelque chose, mais ma fille m’a dit "surtout pas, tu ne sais pas le mal qu’il est capable de faire" », a raconté l’actrice française de 76 ans. « Il est tenace, il insiste pendant plusieurs mois, dès qu’il passait à Paris, il l’appelait ».

Au casting de « Sin City : j’ai tué pour elle »

Eva Green a joué dans Sin City : j’ai tué pour elle, produit par Harvey Weinstein. Le producteur de 65 ans, qui a longtemps fait la pluie et le beau temps à Hollywood, est devenu un véritable paria depuis la parution la semaine dernière d’enquêtes dans le New Yorker et le New York Times déclenchant des accusations en chaîne.

Cinq femmes, parmi lesquelles Asia Argento et Rose McGowan, ont accusé Harvey Weinstein de les avoir violées.