Affaire Weinstein: Björk parle de son expérience avec Lars von Trier (sans le nommer)

SCANDALE La chanteuse islandaise a publié un message sur Facebook pour parler de son expérience en tant que comédienne...

L.B.

— 

La chanteuse Bjork en mai 2012.
La chanteuse Bjork en mai 2012. — Dave Allocca/AP/SIPA

On le savait, Björk a très mal vécu son expérience sur le tournage de Dancer in the dark, sorti en salles en 2000. Les confrontations répétées et les rapports de force entre Lars von Trier et sa comédienne ne sont pas restés longtemps secrets. Alors que Hollywood est actuellement secoué par le scandale Harvey Weinstein, le producteur accusé de viol et d’agressions sexuelles, la chanteuse islandaise a décidé de publier un message sur Facebook ce dimanche, parlant, sans jamais le nommer, du seul réalisateur danois avec lequel elle a tourné, Lars von Trier.

>> A lire aussi : La folle semaine qui a secoué Hollywood

« J’ai mis plusieurs années pour me rétablir »

« Parce que je viens de l’un des seuls pays qui a réussi à atteindre ce qui s’approche le plus de l’égalité entre les sexes et, à l’époque, j’avais acquis une position de force dans le monde de la musique et une indépendance durement gagnée, il m’est apparu clairement, quand j’ai commencé en tant qu’actrice, que mon humiliation et mon rôle en tant que petit être sexuellement harcelé était la norme », écrit la star de la musique.

« J’ai pris conscience qu’un réalisateur qui touche et harcèle ses actrices est universel et l’industrie du cinéma le permet. Lorsque j’ai éconduit le réalisateur plusieurs fois, il m’a boudée et m’a punie. Il m’a fait apparaître comme le personnage difficile auprès de son équipe, en raison de ma force et du fait que je n’avais rien à perdre, n’ayant aucune ambition dans le monde du cinéma. Je suis partie et j’ai mis plusieurs années pour me rétablir », explique Björk qui ne cache pas son inquiétude pour les autres comédiennes qui ont eu affaire à lui.

>> A lire aussi : Björk nous donne trois conseils pour essayer de comprendre ses chansons

#balancetonporc

« Le réalisateur était très conscient de ce jeu et je suis convaincue que le film qu’il a tourné ensuite est inspiré de son expérience avec moi [dans Dogville, le personnage de Nicole Kidman se fait maltraiter par un village entier]. Parce que j’étais la première à l’affronter ». Selon elle, cette confrontation aurait permis de changer les rapports de Lars von Trier avec les actrices.

Depuis le début de l’affaire Weinstein, les langues se délient partout dans le monde. Le mot-dièse #balancetonporc a émergé samedi sur Twitter, appelant les femmes à témoigner des faits de harcèlement sexuel qu’elles ont subi.