Affaire Harvey Weinstein: Quand le comportement du réalisateur faisait marrer Hollywood

SCANDALE Le comportement de Harvey Weinstein a longtemps inspiré des plaisanteries au goût douteux à Hollywood…

Maria Aït Ouariane

— 

Harvey Weinstein en février 2015
Harvey Weinstein en février 2015 — JM11/WENN.COM/SIPA

Accusé de harcèlement sexuel et de viol, le célèbre producteur Harvey Weinstein a été licencié de sa boîte de production, entraînant un scandale médiatique. Mais si la parole ne semble se libérer qu’aujourd’hui, Hollywood semble avoir été en réalité au courant de la réputation de Weinstein depuis longtemps. A tel point que cela alimentait des plaisanteries à l’humour noir, comme l’explique The Washington Post.

>> A lire aussi : VIDÉO. Emma de Caunes et Judith Godrèche victimes d'harcèlement sexuel par Harvey Weinstein

Dans le viseur de certains scénaristes 

Dans la série américaine30 Rocks, le personnage de Jenna Maroney affirme à un autre personnage : « Oh, je n’ai peur de personne dans le show-business. J’ai refusé trois rapports avec Harvey Weinstein… qui m’a fait cinq propositions. » Dans une autre saison, le même personnage fait de nouveau une allusion sexuelle à Weinstein, suscitant l’incompréhension de son interlocuteur.

Les scénaristes de la série américaine Entourage s’y étaient également mis, en introduisant dans la saison 2 un nouveau personnage, Harvey Weingard (Maury Chaykin), inspiré de Harvey Weinstein. Le personnage, obèse, est présenté comme un producteur terrifiant, coutumier des abus de pouvoir en menaçant la carrière des gens. L’allusion n’avait  pas du tout plu au producteur qui avait menacé un des acteurs : « S’ils mentionnent encore mon nom, ils sont morts. »

Habitué des Oscars grâce à ses films, Weinstein fût également sujet à une blague durant la cérémonie de 2013. Seth MacFarlane, venu annoncer les nommées pour le prix de la meilleure actrice dans un second rôle, au côté d’Emma Stone, avait lancé « Mes félicitations, vous cinq n’avez plus à prétendre être attirées par Harvey Weinstein. » Avec le recul, cette plaisanterie est particulièrement glaçante.