«Star Wars»: Le créateur de Dark Maul révèle les petits secrets de George Lucas

EXPOSITION Iain McCaig et Karla Ortiz, illustrateurs de la saga «Star Wars» exposés à la Galerie Arludik, à Paris, se sont confiés à «20 Minutes» sur leur travail et sur George Lucas...

Caroline Vié
— 
Dark Maul dans Star Wars, Episode I: La menace fantôme de George Lucas
Dark Maul dans Star Wars, Episode I: La menace fantôme de George Lucas — 20th Century Fox
  • Deux artistes stars de la saga «Star Wars» exposent leurs œuvres à Paris.
  • L’un d’eux raconte ses souvenirs de George Lucas.
  • Où il apparaît que le créatif créateur de la saga est un tantinet puritain...

«George Lucas est si timide que j’ai eu l’impression que je suis resté pétrifié quand il m’a adressé la parole et m’a appelé par mon prénom pour la première fois ». Celui qui parle ainsi c’est Iain McCaig, illustrateur star qui a travaillé sur la saga Star Wars qui s’expose avec sa « padawan » (disciple) Karla Ortiz, connue pour ses dessins pour Rogue One et Marvel, à la galerie Arludik.


C’est notamment lui qui a créé le personnage du fort méchant Dark Maul pour Star Wars : Episode 1, réalisé en 1999 par Lucas lui-même. « Cette exposition est une façon de montrer au public la partie immergée de l’iceberg que constitue notre travail. A savoir ce que nous dessinons avant que le film soit tourné », explique Iain McCaig à 20 Minutes. Il en a profité pour parler du fort discret George Lucas.

Le pas de George Lucas

« Les artistes travaillaient au troisième étage dans une salle à laquelle on accédait par un passage secret derrière la bibliothèque. Seul George avait le droit d’y accéder et quand on entendait un pas dans l’escalier, nous savions que c’était lui. » Le réalisateur a commencé par ne s’adresser à McCaig que par l’intermédiaire de ses collaborateurs. « On m’avait juste donné le nom de Dark Maul et expliqué que c’était un seigneur Sith », se souvient celui qui voulait d’abord faire « mieux que le casque de Dark Vador, ce qui s’est révélé impossible car ce design était excellent ».

Un monteur de génie

L’artiste a donc décidé de créer un personnage tatoué et dépourvu de casque. « J’avais commencé par dessiner une créature argentée aux cheveux rouges qui hantait mes cauchemars. Elle a fait peur à George et je me suis donc rabattu sur un clown maléfique. » McCaig a été absolument épaté par le flair du réalisateur. « Il regardait une pile de dessins et était capable d’en sélectionner à la vitesse de l’éclair voire de les mélanger - prenant la tête d’un personnage, le corps d’un autre et les pieds d’un troisième- pour obtenir ce qu’il voulait. C’est un monteur de génie ! »

Une commande très spéciale

Iain McCaig a tellement impressionné George Lucas que ce dernier a fini par lui confier une besogne un peu particulière. « Il m’a conduit dans sa salle de bains et m’a demandé de lui faire un dessin de vitrail pour sa fenêtre. » Après avoir représenté des princesses de contes de fées toutes nues, l’artiste a été contraint de les habiller sur ordre du maître des lieux. « George était vraiment choqué à l’idée que ses enfants puissent voir des femmes dénudées alors je leur ai ajouré de petits maillots qui les ont rendues encore plus sexy. » A l’image des gentes dames et des beaux messieurs que Karla Ortiz et lui montrent à la galerie Arludik.