Festival de Deauville 2017. Douze souvenirs qui marqueront les mémoires des cinéphiles

BILAN La 43e édition de la manifestation a été riche en bonnes surprises et belles rencontres que « 20 Minutes » a recensées…

De notre envoyée spéciale à Deauville, Caroline Vié

— 

A Ghost story de David Lowery
A Ghost story de David Lowery — Universal Pictures France
  • Cette édition 2017 aura été riche en stars et en films.
  • Le film de fantôme «A Ghost Story» est la révélation du festival.

Cette 43e édition du Festival de Deauville n’aura pas manqué de grands moments qui resteront dans les mémoires des cinéphiles. 20 Minutes a sélectionné douze souvenirs qui marqueront ceux qui ont eu la chance de se rendre sur les Planches.

1. L'accueil de Robert Pattinson quand le vampire des Twilight est venu inaugurer sa cabine de bain en bord de mer. Les fans lui ont fait un triomphe juste avant qu’il parte tourner un film de science-fiction avec la réalisatrice française Claire Denis.

>> A lire aussi : Festival de Deauville: Robert Pattinson ne renie pas «Twilight» mais rêve de «Twin Peaks»

2. Le franc-parler de Michelle Rodriguez, reine du cinéma d’action qui a séduit les festivaliers par sa gentillesse et son côté cash. Charmée d’être honorée à Deauville, elle a avoué vouloir s’essayer à des rôles plus complexes.

>> A lire aussi : Michelle Rodriguez: «Avoir des couilles m'a confortée dans ma féminité»

3. La douceur d’Antonio Banderas, également célébré pour l’ensemble de sa carrière. Il a déclaré être prêt à sélectionner ses projets avec plus de soin et à revoir ses priorités après avoir été victime d’un accident cardiaque en début d’année.

>> A lire aussi : Antonio Banderas: «Je n'ai pas encore tourné le film pour lequel on se souviendra de moi»

4. La folie douce de Jeff Goldblum, vu dans La vie aquatique, Jurassic Park et Independence Day. L’acteur a donné un concert improvisé au piano au bar de l’hôtel Barrière Normandy avant de partager son optimisme communicatif avec la presse.

>> A lire aussi : Jeff Goldblum: «Malgré Trump, les choses vont bien tourner car les hommes sont de bonne volonté»

5. La voix chantante de Woody Harrelson, toujours à l’affiche de La planète des singes- Suprématie et bientôt en vedette du Château de verre. (sortie le 27/09).  Le comédien a reconnu être comme un gamin à l’idée de jouer un criminel dans Han Solo, spin-off de Star Wars.

6. Le charme pétillant de Laura Dern, égérie de David Lynch, qui évolue entre Twin Peaks et Star Wars VIII : Les derniers Jedi. Elle riait comme une gamine à l’idée que les surprises que Lynch a réservé au public de la série allaient bientôt être découvertes.

>> A lire aussi : Festival de Deauville: Entre «Twin Peaks» et «Star Wars», Laura Dern vit «les plus beaux moments de sa carrière»

7. La sagesse du rappeur Abd Al Malick, membre du jury Révélation Kiehl's. L’artiste, réalisateur de Qu’Allah bénisse la France a réagi sur différents événements culturels et politiques qui secouent l’Amérique de Donald Trump.

>> A lire aussi : Abd Al Malick: «L'Amérique vit dans l'hypocrisie alors que le racisme y règne»

8. La découverte A Ghost story de David Lowery, prix de la critique, prix Kiehl’s de la révélation et prix du jury. L’histoire du spectre Casey Affleck a bouleversé les festivaliers. Une réflexion sur le deuil et le sens de la vie. Du grand cinéma qui sortira en novembre.

9. La beauté des paysages de The Rider, magnifique chronique signée Chloé Zhao. La réalisatrice des Chansons que mes frères m’ont apprises brosse le portrait d’un cow-boy paumé dans ce film puissant qui est reparti avec le grand prix.

10. La présentation de la plate-forme e-cinema.com qui ouvrira le 20 octobre avec le dernier film de Takeshi Kitano en exclusivité et de nombreuses autres surprises sélectionnées pour satisfaire les cinéphiles curieux de découvrir des films inédits en salles.

>> A lire aussi : Avec « e-cinema.com », on pourra faire son propre festival chez soi

11. Les gamins de Ça. Avant la projection une bande de jeunes à la mine inquiètante se promenait dans les couloirs et sur le bord de mer comme pour recruter des victimes pour le clown assassin du film inspiré de Stephen King. Brrr !

12. Le choc causé par Mother! de Darren Aronofsky. Jennifer Laurence incarne une femme malmenée par son mari écrivain et d'étranges invités dans ce thriller si intense qu'il a malméné bien des festivaliers qui ne s'attendaient pas à être secoués ainsi.