Festival de Deauville: Robert Pattinson ne renie pas «Twilight» mais rêve de «Twin Peaks»

PORTRAIT La star de « Twilight » a reçu un accueil chaleureux sur les planches alors qu’il venait présenter le polar « Good Time »…

De notre envoyée spéciale à Deauville, Caroline Vié
— 
Robert Pattinson dans Good Time des frères Safdie
Robert Pattinson dans Good Time des frères Safdie — Ad Vitam
  • Robert Pattinson a présenté « Good Time » des frères Safdie au Festival de Deauville.
  • Il aurait adoré faire partie de la distribution de « Twin Peaks ».
  • Il va bientôt tourner un film de science-fiction sous la direction de Claire Denis.

Robert Pattinson est ému d’être honoré au Festival de Deauville. A 31 ans, le jeune homme qui fit ses débuts dans les sagas Harry Potter et Twilight, n’en revient pas d’avoir une cabine à son nom sur la plage. « Je suis dans toujours dans la logique de craindre de ne pas tourner d’autres films. J’ai toujours peur de me griller et de ne pas être réemployé ! », confie-t-il à 20 Minutes.


Venu présenterGood Time des frères Safdie (sortie le 13 septembre) où il incarne un délinquant violent, il repense à sa carrière avec un certain étonnement. « J’ai tourné avec des cinéastes comme Mike Newell ou Mira Nair avant même de savoir qui ils étaient. Je travaille avec James Gray, Claire Denis ou David Cronenberg et cela me paraît fou », avoue-t-il.

Moins beau qu’Alain Delon

Pattinson n’a pas la grosse tête. Même son look avantageux ne l’a pas rendu vaniteux. « Entendre un journaliste dire que je n’avais pas à me la péter parce que je n’étais pas aussi beau qu’Alain Delon jeune rend modeste », s’amuse-t-il. S’il garde un souvenir ému de la période Twilight qui lui semble « à la fois proche et lointaine », il choisit aujourd’hui des projets ambitieux aux frontières de l’underground. « Ça m’étonne un peu quand on me dit que je joue enfin la comédie sérieusement. Je prenais mon boulot sur Twilight au sérieux comme tout ce que j’entreprends. »


Se fondre dans un univers

Pattinson aime son métier au point de pas hésiter à contacter lui-même les réalisateurs qu’il admire ! Cela a été le cas pour les frères Safdie comme pour la française Claire Denis dont il avait adoré White Material. « J’aime l’idée de me fondre dans l’univers d’un cinéaste et de le laisser me modeler, » reconnaît-il. Son principal regret est de ne pas avoir participé à la sérieTwin Peaks. « Je suis un grand fan de David Lynch et j’enrage car j’ai l’impression que tout le monde joue dans Twin Peaks sauf moi ! ». Il se console en essayant de se faire engager par Ciro Guera dontL’étreinte du serpent l’a beaucoup impressionné.

De la SF française

Alors qu’il se prépare pour le tournage d’High Life de Claire Denis, un film de science-fiction sur des détenus perdus dans un trou noir au scénario si complexe qu’il peine à le résumer, Robert Pattinson est serein. « Je ne considère pas mes choix comme des risques », martèle-t-il. Il n’hésite pourtant pas à se défigurer. « C’est peut-être parce que je me déteste… » Vu la foule massive qui l’attendait sur les Planches, il est certain que l’acteur est toujours très aimé par ses fans.