VIDEO. Festival de Deauville: Robert Pattinson, e-cinema et avant-premières prestigieuses au menu d'une 43e édition alléchante

DEAUVILLE Du 1er au 10 septembre, le festival est le rendez-vous des cinéphiles amoureux de l'Amérique...

Caroline Vié
— 
Robert Pattinson dans Good Time des frères Safdie
Robert Pattinson dans Good Time des frères Safdie — Ad vitam
  • Cette 43e édition permet de croiser des stars comme Robert Pattinson.
  • Une sélection de films alléchants attend les festivaliers.
  • Avant-premières et films indépendants sont au menu.

Après Daniel Radcliffe l’an passé, le Festival du cinéma américain de Deauville frappe encore très fort en 2107 en accueillant Robert Pattinson lors de son premier week-end. La star des Twillight n’est pourtant pas la seule raison de fouler les Planches cette année. Films et vedettes sont au rendez-vous sous l’œil bienveillant de Michel Hazanavicius, président du jury.

Le public est le bienvenu dans cette manifestation qui permet à la fois de croiser des stars, de découvrir des œuvres inédites, des avant-premières de films attendus, des documentaires et des classiques du cinéma américain. Alors pourquoi ne pas y aller ? Histoire de tenter le festivalier potentiel, 20 Minutes a fait la liste des points forts d’une 43e édition alléchante.

Robert et les autres

Le beau Robert Pattinson n’est pas le seul à recevoir un hommage en montrant Good Time des frères Safdie, polar très remarqué à Cannes. La reine de l’action Michelle Rodriguez (Fast & Furious), Laura Dern (actrice fétiche de David Lynch) et  Jeff Goldblum (son partenaire dans Jurassic Park) sont ravis de se retrouver à Deauville. Quant à Woody Harrelson (Hunger Games) et Darren Aronofsky (Black Swan et Mother ! présenté en avant-première), peut-être vont-ils profiter de l’occasion pour envisager un film ensemble.

Le cinéma sous tous ses supports

Le festival s’ouvre à la nouveauté. Si de nombreuses œuvres vont sortir en salles, la sélection accueille des films distribués en e-cinéma et/ou ou produits par Amazon ou Netflix. « Nous vivons aujourd’hui une grande révolution, avec la dématérialisation et la numérisation des films, créant de nouvelles conditions économiques et artistiques de diffusion des œuvres », précise Bruno Barde, le directeur du Festival. Deauville offre une occasion de voir ces longs-métrages sur grand écran tout en découvrant le meilleur du cinéma indépendant.

Des avant-premières alléchantes

Barry Seal : American traffic de Doug Liman avec Tom Cruise en vedette ouvre le bal bientôt suivi par de nombreux films très attendus. L’angoissant Ça d’Andy Muschietti d’après Stephen King ou The music of Silence de Michael Radford qu' Antonio Banderas accompagnera sur les Planches donnent particulièrement envie. Allié à une sélection très riche en documentaires permettant de prendre le pouls de l’Amérique, ce programme démontre que le Festival est toujours aussi riche en découvertes. De quoi satisfaire tous les spectateurs quelles que soient leurs envies.