VIDEO. Festival de Deauville: «Etre président, c'est de la blague !», pour Michel Hazanavicius

PORTRAIT Du 1er au 10 septembre, le réalisateur de «The Artist» et du «Redoutable» sera à Deauville pour présider le jury...

Caroline Vié
— 
Michel Hazavanicius sur le tournage du Redoutable
Michel Hazavanicius sur le tournage du Redoutable — StudioCanal
  • Michel Hazavanicius préside le jury du Festival de Deauville.
  • Il compte laisser ses jurés défendre leurs choix.
  • Son prochain film, « Le Redoutable » sort le 13 septembre.

Présider le jury du Festival de Deauville ne fait pas peur à Michel Hazanavicius, réalisateur oscarisé de The Artist et du Redoutable, comédie sur Jean-Luc Godard avec Louis Garrel qui sortira en salles le 13 septembre. « Mon film étant terminé et prêt à vivre sa vie, c’est la meilleure période pour que je puisse me concentrer sur ceux des autres », explique-t-il à 20 Minutes.

>> A lire aussi : Festival de Cannes: Michel Hazanavicius dynamite le mythe Godard

Monsieur le président devra visionner 14 œuvres avant de révéler son verdict le 9 septembre. « Président, c’est de la blague car le jury ne m’a pas élu ! Nous nous mettrons d’accord sur une méthode de travail afin que tout le monde puisse s’exprimer », s’exclame-il.

Le e-cinema ne sera pas oublié

Après la polémique Netflix au Festival de Cannes, Deauville emboîte le pas en présentant certains longs-métrages sélectionnés qui sortiront directement en e-cinema. Fin cinéphile, Michel Hazanavicius veut, avant toute chose, mettre les films en avant. « Je ne me soucie ni de leur financement, ni de leur mode de distribution, ce sont leurs qualités qui m’intéressent », explique-t-il. Pour autant, il avoue que l’élaboration du palmarès ne sera pas son moment préféré. « Je préfère regarder des films sans avoir à les primer car je n’aime pas l’idée d’en laisser de côté, » avoue-t-il.

Un cinéphile passionné

Sa passion pour le 7e Art, Michel Hazanavicius la partage en participant au site La Cinetek où des réalisateurs font découvrir leurs films de chevet. Il reconnaît avoir du mal à citer ses favoris du cinéma américain. « C’est comme de dire qu’elle est ma nourriture favorite : j’aime le chocolat mais je ne mangerais pas que ça. Ce qui compte, c’est la variété. Je m’ennuierais si je ne regardais que des westerns même si j’adore ça. »

Le président devrait apprécier une sélection où de nombreux genres (polar, comédie, fantastique…) sont représentés. « Il faut aussi considérer les films selon leurs ambitions : on ne voit pas un Will Ferrell avec le même œil qu’un Sean Penn », dit-il.

Des discussions passionnées

Avec des jurés comme Benjamin Biolay, Abd al Malik, Charlotte Le Bon, Pio Marmaï, Emmanuelle Devos, Alice Winocour, Clotilde Hesme, Yasmina Reza, Axelle Ropert, Eric Lartigau et Michel Leclerc, les discussions risquent d’être passionnées. « J’adore parler cinéma voire me disputer à ce sujet ! C’est épatant quand chacun se passionne pour défendre ce qu’il aime. J’attends de ce festival des rencontres avec des gens et des films, » explique Michel Hazanavicius. Cette 43e édition prometteuse devrait lui apporter toute satisfaction sur les deux tableaux.