VIDEO. «120 battements par minute» : Nahuel Perez Biscayart fait s’emballer le cœur du spectateur

PORTRAIT Ce merveilleux acteur argentin est au top dans le film de Robin Campillo où il incarne un homme passionné...

Caroline Vié

— 

Nahuel Perez Biscayart dans 120 battements par minute de Robin Campillo
Nahuel Perez Biscayart dans 120 battements par minute de Robin Campillo — Memento Films
  • Nahuel Perez Biscayart est la révélation de «120 battements par minutes».
  • Il se met à nu dans un rôle bouleversant de militant terrassé par le sida.
  • Il pourrait bien remporter un César en 2018.

2017 pourrait bien être l’année Nahuel Perez Biscayart. Si le grand public ne connaît pas encore le nom de cet Argentin âgé de 31 printemps, sa prestation à fleur de peau dans 120 battements par minute de Robin Campillo va constituer un choc pour ceux qui découvriront de cette chronique bouleversante. « Cette histoire se déroule en France, mais les thèmes abordés sont universels car l’homophobie et l’indifférence n’ont pas de frontières », explique-t-il.

Dans la peau de Sean, militant d’Act Up-Paris terrassé par le sida dans les années 1990, l’acteur passe de la beauté sauvage d’un homosexuel vivant une relation passionnée avec un camarade de lutte à un malade émacié qui se sait condamné par la maladie. Son charisme et sa jeunesse rendent encore plus poignante l’injustice d’avoir laissé tant de gens mourir dévorés par un virus atroce.

Un accueil triomphal à Cannes

Ce comédien vibrant d’énergie s’était déjà illustré dans Au fond des bois (2010) de Benoît Jacquot et dans Je suis à toi (2015) de David Lambert avant de faire vibrer le Festival de Cannes. « La réaction du public cannois a été une incroyable surprise, avoue-t-il. Je n’avais pas imaginé que le film serait si fort. » Des applaudissements nourris ont accueilli cette belle histoire et d’amour et de combat dont beaucoup sont sortis en larmes après avoir partagé le destin tragique du héros.

Se mettre à nu

Nahuel Perez Biscayart n’hésite pas à se mettre à nu physiquement mais aussi psychologiquement devant la caméra de Campillo. « Robin n’a rien d’un voyeur, insiste-il. Les scènes de sexe ne sont pas impudiques mais elles sont essentielles pour faire comprendre la relation des amants », précise le comédien. La plus émouvante se déroule se déroule sur le lit d’hôpital du jeune homme déjà très affaibli.

Délivrer un message

Nahuel Perez Biscayart vivait en Argentine pendant la période évoquée dans le film. « Je n’avais jamais entendu parler d’Act Up avant le tournage, reconnaît-il mais je suis admiratif devant l’énergie de ces jeunes. C’est grâce à des actions comme les leurs que les choses ont bougé. » Après ce rôle superbe, le comédien a trouvé un nouveau personnage flamboyant dans Au revoir là-haut d’Albert Dupontel (sortie le 25/10) où il campe une « gueule cassée » de la Première Guerre mondiale. On ne serait pas étonné de le voir repartir avec un César en 2018.