VIDEO. Claude Rich est décédé

Décès L'acteur Claude Rich est mort à l'âge de 88 ans...

Anne Demoulin

— 

Le comédien Claude Rich en 2007.
Le comédien Claude Rich en 2007. — MEIGNEUX/VILLARD/SIPA

Le plus grand des seconds rôles du cinéma français s’en est allé… Le comédien et acteur Claude Rich est décédé des suites d"une longue maladie à Paris à l’âge de 88 ans, a annoncé ce vendredi sa famille à l’AFP. Il s’était fait connaître du grand public en jouant les jeunes premiers au côté de Lino Ventura dansLes Tontons Flingueurs dans le rôle Antoine Delafoy en 1963. Il avait séduit la nouvelle génération avec son rôle de Panoramix dans la saga Astérix.

Des débuts au théâtre dans les années 1950

Cet Alsacien, né le 8 février 1929, vit à Strasbourg jusqu’en 1935. A la suite du décès de son père, lui, sa mère et ses trois frères et sœurs s’installent dans la capitale. Comme de nombreux jeunes Parisiens de l’époque, il participe à la Libération de Paris, comme « Gavroche », en transmettant des courriers puis directement lors de l’Insurrection.

Après avoir suivi des cours au Conservatoire national supérieur d’art dramatique (promotion de 1953), il démarre sa carrière sur les planches au début des années 1950. Son rôle dans Les Grandes Manœuvres de René Clair lance sa carrière au cinéma en 1955.

Le jeune premier du cinéma des années 1960

Dans les années 1960, il joue au cinéma les jeunes premiers. Il interprète notamment Antoine Delafoy, l’irritant fiancé de Patricia, la petite, dans le film culte de Georges Lautner, Les Tontons Flingueurs. En 1968, il s’illustre dans le film de science-fiction d’Alain Resnais Je t’aime, je t’aime.

Dans les années 1970 et 1980, il se consacre surtout au théâtre. Il obtient le Prix du Syndicat de la critique pour Hadrien VII, fait un passage remarqué à la Comédie-Française dans le rôle de Lorenzaccio et apparaît dans quelques petits rôles au cinéma.

De Panoramix au « Diable rouge »

C’est sa prestation dans la pièce Le Souper de Jean-Claude Brisville, au côté de Claude Brasseur, qui lui permet de revenir en force sur le grand écran dans l’adaptation cinématographique de la pièce en 1992, qui lui vaudra le César du meilleur acteur.

Dans les années 1990, il enchaîne les seconds rôles et collectionne les Césars ou les nominations au César dans la catégorie du meilleur acteur dans un second rôle. Il apparaît ainsi notamment dans Le Colonel Chabert (1994), La Fille de d’Artagnan (1994), Le bel été 1914 (1996), Capitaine Conan (1996), La Bûche (1999) ou encore Astérix : mission Cléopâtre (2002), Le coût de la vie (2003), Là-haut, un roi au-dessus des nuages (2004), Le Mystère de la chambre jaune (2003), Le cou de la girafe (2004), Président (2006), Le crime est notre affaire (2008).

Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres et récompensé par un César d’honneur en 2002, il collectionne également au théâtre les prix et nominations au Molières. Sa prestation dans Le Diable Rouge en 2009 est particulièrement saluée, comme son jeu aux côtés de son pote de Conservatoire Jean-Pierre Marielle, dans Voltaire et l’affaire Calas en 2007.