« L'idée d'interpréter un dessin me fascinait »

INTERVIEW Clovis Cornillac est Astérix dans le 3e volet de la série en salle ce mercredi...

Recueilli par C. V.

— 

Les rôles du commissaire Valentin et inspecteurs Terrasson et Pujol, incarnés à l'origine avec brio par Jean-Claude Bouillon, Pierre Maguelon et Jean-Paul Tribout, sont repris au grand écran par Clovis Cornillac, Olivier Gourmet et Edouard Baer.
Les rôles du commissaire Valentin et inspecteurs Terrasson et Pujol, incarnés à l'origine avec brio par Jean-Claude Bouillon, Pierre Maguelon et Jean-Paul Tribout, sont repris au grand écran par Clovis Cornillac, Olivier Gourmet et Edouard Baer. — Pascal Guyot AFP/Archives

Clovis Cornillac interprète Astérix dans le 3e volet de la série en salle ce mercredi...

Gamin, lisiez-vous Astérix ou Tintin?

Ni l'un, ni l'autre! Quand j'ai commencé à faire l'acteur, vers 15 ans, je ne m'intéressais qu'aux romans. Ce n'est qu'à 25 ans que j'ai découvert Astérix avec Le Domaine des dieux qui m'a ouvert au monde de la bande dessinée.

Jouer le petit Gaulois n'était donc pas un rêve d'enfant?

Pas du tout. En revanche, l'idée d'interpréter un dessin me fascinait. C'est pour cela que j'ai beaucoup étudié la façon dont Astérix est représenté. Ce qu'il dit n'est pas toujours très drôle, mais c'est la façon dont il le dit qui lui donne son charme.

Etiez-vous angoissé à l'idée de passer après Christian Clavier?

Comme j'ai fait pas mal de théâtre, je suis habitué à ne pas être la seule incarnation d'un rôle. Un acteur qui monte Britannicus sait qu'il n'est pas le premier à l'incarner, et il ne se compare pas forcément à ses prédécesseurs. J'espère juste que le public aimera ma façon de faire vivre Astérix.

Etes-vous inquiet en pensant à la sortie du film?

Je suis plutôt optimiste de nature, donc je ne m'angoisse pas trop. Surtout après avoir vu le film dans une salle pleine d'enfants qui ont merveilleusement réagi. J'aimerais que, comme eux, tout le monde ait le sourire en sortant de la salle. Quand un film comme le nôtre trouve son public, c'est bon pour l'ensemble du cinéma français.

Vous seriez prêt à reprendre le personnage?

Si le public apprécie cet Astérix-là, si Thomas Langmann est d'accord pour se relancer dans l'aventure et si le scénario est à la hauteur, pourquoi pas! Je serais ravi de retrouver Gérard Depardieu car ma rencontre avec lui a été l'un des moments forts de cette expérience. Comme Astérix et Obélix, Gérard Depardieu et moi formons un vrai couple de cinéma.