«Le Grand méchant renard» a un air de famille avec son réalisateur Benjamin Renner

ANIMATION Après « Ernest et Célestine », Benjamin Renner raconte les joyeuses aventures d’animaux de ferme inspirés de ses proches…

Caroline Vié

— 

Le grand méchant renard de Benjamin Renner et Patrick Imbert
Le grand méchant renard de Benjamin Renner et Patrick Imbert — StudioCanal

Tout a commencé par des BD que le tout jeune Benjamin Renner créait pour sa famille. « J’avais une dizaine d’années et j’offrais ces petits livres à mes proches pour leurs fêtes et leurs anniversaires », explique le réalisateur d Ernest et Célestine (2012) à 20 Minutes. »

Il en a regroupé quelques uns sous l’intitulé Le grand méchant renard et autres contes, qu’il coréalise aujourd’hui avec Patrick Imbert.

>> A lire aussi : Festival d’Annecy: A quoi reconnaît-on un film d'animation français ?

Dans un univers tout en tendresse qui réjouira les spectateurs, petits et grands, on y trouve un renard froussard que des poussins prennent pour leur maman, des animaux contraints de livrer un bébé et une délirante préparation de fête de Noël. Ces trois aventures savoureuses sont toutes situées dans une ferme en folie.

De la BD familiale au film tous publics

Le scénariste Jean Regnaud (Ma maman est en Amérique, 2013) l’a aidé à transposer ses dessins en film animé. « Je dois avouer que cela me fait drôle de me dire que ces personnages sont sortis de mon cercle familial pour désormais appartenir au public », reconnaît-il. Le bébé du film, Pauline, c’est sa nièce et cette petite boule aux grands yeux qu’un cochon débonnaire, un canard grognon et un lapin rêveur doivent apporter chez ses parents est devenue une jolie fillette qui va maintenant pouvoir découvrir le film ! « Je surveille de près les produits dérivés, avoue Renner, car j’essaye de protéger un peu l’intimité des miens. »

>> A lire aussi : Cette année encore, le festival d'Annecy est bien le plus beau des «festivaux»

Le grand méchant renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert
Le grand méchant renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert - StudioCanal

Place aux poussins

Les dessins expressifs de Benjamin Renner font comprendre les sentiments de ses héros en quelques traits. « C’est mon style depuis mon enfance. J’ai toujours croqué des animaux ainsi », précise-t-il. Ses poules de combat prêtes à en découdre avec un renard trop gentil sont une réussite tandis que Michel, poussin incroyablement mignon, vole la vedette à tout le bestiaire. « Là aussi, c’est presque une histoire de famille, car il est doublé par le fils de deux ans de mon producteur. Il n’a que quelques répliques et c’est lui qui fait craquer tout le monde ce que je trouve un peu injuste pour les autres acteurs ! »

Clins d’œil savoureux

Totoro, le héros du film d' Hayao Miyazaki, s’invite dans le film le temps d’un clin d’œil tandis que l’un des producteurs du film apparaît en concierge batracien qui vient balayer la scène pendant le générique de fin. « J’aime bien cette idée de faire apparaître mes proches dans mes films », déclare Benjamin Renner. Voilà qui donne envie de faire partie de son cercle restreint.