«Nos Patriotes»: Marc Zinga espère avoir «capté un peu de l'âme» du tirailleur sénégalais Addi Bâ

INTERVIEW Ce film fort revient sur les hauts faits d’Addi Bâ, tirailleur sénégalais pionnier de la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale…

Caroline Vié

— 

Marc Zinga dans Nos patriotes de Gabriel Le Bomin
Marc Zinga dans Nos patriotes de Gabriel Le Bomin — Paname Distribution

Marc Zinga fait montre d’un charisme exceptionnel dans Nos Patriotes de Gabriel Le Bomin. Il y incarne Addi Bâ Mamadou (1916-1943), tirailleur sénégalais qui s’engagea dans la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale et dont le courage fut longtemps oublié, puisqu’il n’a reçu la médaille de la Résistance qu’en 2003.

>> A lire aussi : Qui était Addi Bâ, le héros de la résistance incarné par Marc Zinga dans «Nos Patriotes»?

Acteur vu dans la sérieEngrenages et au cinéma dans Qu’Allah bénisse la France (2014) et Dheepan (2015), Marc Zinga rend justice à celui que les Allemands avaient surnommé le « terroriste noir » et qui fonda le premier maquis vosgien. Il s’est confié à 20 minutes sur ce beau rôle qui lui permet de donner la réplique à Pierre Deladonchamps, Louane Emera et Alexandra Lamy.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans « Les Patriotes » ?

Quand Gabriel Le Bomin m’a proposé le rôle, j’ai tout de suite été emballé à l’idée de faire un film d’espionnage populaire, divertissant et excitant comme on n’en voit plus beaucoup aujourd’hui. J’ai apprécié le rôle, mais aussi l’engagement politique que représente ce film.

Marc Zinga, bouleversant dans Nos Patriotes #marczinga #nospatriotes #panamedistribution

A post shared by @caroklouk on

Pourquoi politique ?

Le simple fait de prendre la parole est politique, de s’exposer en tant qu’acteur noir dans un film de premier plan est quelque chose de politique, quelle que soit la nature du film. Mon travail est de rendre mon personnage vivant. Je fais confiance à la sensibilité du spectateur pour décrypter le message que contient ce film qui montre la Résistance de façon nuancée, avec des personnages plus ou moins héroïques. Moi-même, je ne sais pas si j’aurais eu le courage d’Addi Bâ dans les mêmes circonstances.

Justement, comment voyez-vous cet homme ?

Gabriel Le Bomin me l’a présenté comme une véritable boule de nerfs, un homme déterminé qui avait parfois peine à faire la part entre sa légèreté et sa rigueur militaire. Il était capable d’être un séducteur, un meneur d’hommes et un garçon qui avait envie de vivre pleinement tout en ayant un incroyable sens du sacrifice.

Comment êtes-vous parvenu saisir cet être complexe?

J'avais bien conscience qu'il y a une part de romance dans le film qui n'est évidemment pas un documentaire, je me suis donc livré à un travail de déconstruction sur ce qu'il était avant de pouvoir le récréer de façon intuitive afin de retrouver son esprit. Il voulait rendre justice à un peuple qui l'a adopté et qu'il a adopté en retour.

Le film a-t-il une vocation pédagogique ?

J’ai moi-même découvert Addi Bâ avec ce film et je pense qu’il est bien, à notre époque, de rappeler qui était cet homme ordinaire devenu extraordinaire en étant confronté à l’Histoire. J’espère en tout cas avoir capté un peu de l’âme de ce grand résistant qui a tout donné à la France.