Abdellatif Kechiche vend sa Palme d'Or pour financer son prochain film

ENCHERES La vente de cet objet lui permettra de boucler la postproduction de son prochain long-métrage…

Anne Demoulin

— 

Le réalisateur Abdellatif Kechiche (au centre) avec sa Palme d'or et les  deux actrices de «La vie d'Adèle», Adèle Exarchopoulos (à gauche) et  Léa Seydoux (à droite), à Cannes en 2013.
Le réalisateur Abdellatif Kechiche (au centre) avec sa Palme d'or et les deux actrices de «La vie d'Adèle», Adèle Exarchopoulos (à gauche) et Léa Seydoux (à droite), à Cannes en 2013. — L. VENANCE / AFP

Un objet rare et précieux ! Abdelatif Kechiche, primé au Festival de Cannes en 2013 pour le film La Vie d’Adèle s’apprête à vendre sa Palme d’or aux enchères, et des peintures à l’huile qui jouent un rôle central dans son film, a annoncé ce jeudi Hollywood Reporter.

118 grammes d’or

La vente de cet objet de Haute Joaillerie de 118 grammes d’or signé Chopard lui permettra de boucler la postproduction de son prochain film Mektoub is Mektoub, en deux parties, adaptation du roman La blessure, la vraie de François Bégaudeau. Pour le moment, aucune information sur le lieu de la vente ou son estimation n’a été communiquée par Abdelatif Kechiche

Ce problème de financement avait déjà empêché le réalisateur de présenter son film au 70e Festival de Cannes. « J’avais signé avec plusieurs partenaires financiers, France Télévisions, Canal +, Pathé Films. Je m’étais engagé pour un film. À l’arrivée, il y en a deux. Cela sort du cadre normal, ce qui a posé un problème avec les contrats. Surtout à France Télévisions », expliquait-il au quotidien Nice Matin. Selon Hollywood Reporter, Cofiloisirs, un des deux établissements de prêts les plus importantes du cinéma français, bloquerait la situation.