«La Momie», premier film d’une série qui ressuscite les monstres du 7e art

SAGA « La Momie », avec Tom Cruise, devrait être suivi par de nombreux autres films mettant en scène des monstres mythiques du 7e Art…

Caroline Vié

— 

Alex Kurzman et Russell Crowe sur le tournage de La Momie
Alex Kurzman et Russell Crowe sur le tournage de La Momie — Universal Pictures

La Momie d’Alex Kurtzman avec Tom Cruise et Sofia Boutella n’est que le premier d’une série de films destinés à remettre au goût du jour les monstres popularisés par les studios Universal dès les années 1930 : Frankenstein, Dracula, Le Loup-garou, l’Homme invisible et l’Etrange créature du lac noir font partie des classiques devant être revisités très prochainement dans ce qui a été surnommé le Dark Universe.

Pionniers dans le domaine de la saga

« Il ne faut pas oublier que, bien avant les superhéros, ce sont les monstres Universal que la production s’est amusée à appareiller comme dans Frankenstein meets the Wolf Man (1943). C’est Universal qui est pionnière dans ce domaine », précise Kurtzman qui, non content d’être le réalisateur de La Momie, participe aussi comme producteur au reste de la saga. « Faire de nouveau apprécier ces créatures intemporelles a cela d’excitant qu’on peut les faire agir dans toutes les périodes de l’histoire et bâtir des intrigues dignes du grand cinéma d’aventures autour d’elles. Nous comptons ne pas trop axer ces films sur l’horreur. »

Des dieux et des monstres

Pour l’instant, seul un remake de La fiancée de Frankenstein mis en scène par Bill Condon avec Javier Bardem dans le rôle du savant et L’homme invisible avec Johnny Depp sont annoncés. « Le personnage d’enquêteur du surnaturel qu’incarne Russell Crowe dans La Momie est une piste que nous pourrions aussi explorer. Pour l’instant, nous étudions le matériel mis à notre disposition avec gourmandise en attendant les résultats au box-office de ce premier film. » Le sous-titre de cette future saga fait déjà passer d’agréables frissons dans le dos : « Bienvenue dans un monde de dieux et de monstres ». On a bien envie d’accepter l’invitation !